Le premier prix du FIDA pour l’égalité des sexes 2021décerné à la Tunisie

La Tunisie a empoché, le 15 octobre dernier à Rome, en Italie, le premier prix du Fonds international de développement agricole (FIDA) pour l’égalité des sexes 2021, pour la région Proche-Orient, Afrique du Nord, Europe et Asie centrale. Cette récompense a été décernée à travers le Projet de développement agro-pastoral et des filières associées dans le Gouvernorat de Médenine (PRODEFIL).

D’après un communiqué du ministère tunisien de l’Agriculture, de Ressources hydrauliques et de la Pêche, le PRODEFIL se présente comme un projet de développement communautaire local et inclusif. Il est axé sur les chaînes de valeurs des filières porteuses, particulièrement les filières viande ovine, caprine et cameline, l’intégration des systèmes pastoraux et agricoles et la valorisation des produits et services de terroirs.

Il a pour objectif l’amélioration des conditions de vie de la population rurale vulnérable et créer de nouvelles opportunités d’emploi à travers le renforcement de la résilience des systèmes de production agropastoraux et le développement des filières associées.

Le PRODEFIL projet a permis, souligne-t-on, d’améliorer le niveau de vie de femmes en milieu rural, à travers la création de postes d’emplois permanents, notamment au profit de femmes diplômées dont la zone d’intervention couvre trois délégations du gouvernorat de Médenine, à savoir Ben Guerdene, Béni Khedéche et Sidi Makhlouf, ce qui correspond à une population totale de 107 543 habitants, dont 52,5% de femmes.

 » Selon plusieurs experts et alors que la Tunisie est souvent présentée comme pionnière des droits des femmes dans la région MENA, les femmes des zones rurales, en particulier demeurent marginalisées socialement et économiquement « , note le communiqué.

Le prix annuel du FIDA pour l’égalité des sexes décerné le 15 octobre, à l’occasion de la Journée internationale des femmes rurales, vise à honorer les femmes et les filles qui jouent un rôle crucial et contribuent à la transformation du genre et à l’autonomisation des femmes dans les zones rurales.

Le FIDA est une institution  financière internationale et un organisme spécialisé des Nations unies. Il investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition  et de renforcer leur résilience.  Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter