Le gouvernement ouvre la voie à la reprise des négociations avec les syndicats des enseignants de l’EPST

Le gouvernement congolais a mis sur pied, hier mercredi 20 octobre, un Conseil permanent du dialogue avec le banc syndical de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST). Un arrêté interministériel a été signé à cet effet entre le VPM de la Fonction publique, les ministres des Finances, de l’EPST et du Budget, rapporte le service de communication de l’EPST.

Le Conseil permanent Gouvernement-banc syndical de l’EPST, explique la source, ouvre la voie à la reprise des négociations entre l’État et les enseignants des écoles publiques et conventionnées catholiques en grève depuis la rentrée scolaire 2021-2022. Les grévistes exigent l’exécution du protocole d’accord signé entre le Gouvernement et l’Intersyndical en décembre 2019.

L’article 9 de l’arrêté susmentionné stipule que « les membres du CPDS-EPST bénéficieront d’une collation mensuelle à charge du Trésor public ». Par ailleurs, l’article 10, dudit arrêté veut que le banc syndical et la partie gouvernementale soient désignés par une réquisition faite par supervision.

Le VPM de la Fonction publique, les ministres des Finances, de l’EPST et du Budget se sont mis d’accord sur un autre point important sur pied de l’article 11 de l’arrêté. « Les secrétaires généraux à la Fonction publique chargé des actifs, du Budget, de l’EPST, des Finances ainsi que de l’Emploi, travail et prévoyance sociale sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sort ses effets à la date de sa signature« , c’est-à-dire le mercredi 20 octobre 2021.

On rappelle que la grève des enseignants est à la base des manifestations des élèves et des parents à travers le pays. A Kinshasa comme à l’intérieur du pays, plusieurs marches sont organisées pour interpeler aussi bien les enseignants que les autorités du pays à trouver une solution pour le début des enseignements. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter