L’Acofepe capacite 20 journalistes femmes de Kinshasa sur le leadership féminin dans les médias

Il s’est ouvert le lundi 11 octobre à Kinshasa un atelier de renforcement des capacités en leadership féminin dans les médias. Organisée à l’intention d’une vingtaine de  chevalières de la plume et du micro de la ville de Kinshasa, par l’Association congolaise des femmes de la presse écrite (acofepe) avec l’appui technique d’Internews,  cette session de formation a pour objectif d’augmenter le nombre de femmes leaders dans la presse écrite et en ligne, de préparer les participantes aux fonctions d’éditeur, de directeur de publication, de rédactrice en chef, de secrétaire de rédaction en leur apprenant les aptitudes pour planifier et superviser le traitement et la diffusion des contenus médiatiques dans une perspective Genre et améliorer leurs compétences dans l’utilisation des TIC dans le journalisme.

D’après le chargé de projet de l’ACOFEPE, Didier Mbu’y, cette session de formation de trois jours vise des chefs de rubriques, des reporters, des correspondantes, des collaboratrices extérieures œuvrant dans la presse imprimée ou électronique principalement, et à la radio accessoirement.

Didier Mbu’y a egalement fait savoir,  qu’à l’issue de cet atelier, vingt femmes journalistes seront formées en leadership féminin dans la presse écrite et vont acquérir des techniques pour influencer les décideurs publics au niveau national et provincial. Ainsi, deux modules de formations seront dispensés par Grâce Ngyke Kangundu et Astrid Tambwe, respectivement expertes en gestion éditoriale et en Genre.

Dans son exposé axé sur la gestion éditoriale, la présidente de l’Acofepe,  Grâce Ngyke Kangundu, a laissé entendre que la pratique du journalisme se fonde sur la passion, la prise de conscience, la planification du temps, la patience et  l’humilité. Avant d’ajouter,  qu’ « une femme journaliste pour songer à être leader ou avoir un poste au sein  de sa redaction ne devra pas avoir des ambitions limitées,  mais plutôt faire preuve de  bonne compétence.

Par ailleurs, l’experte en genre, voix et leadership féminin, Astrid Tambwe, intervenant sur le leadership dans les médias, a indiqué qu’être leader, c’est avoir la capacité de changer les choses, d’amener les autres à s’impliquer, d’influencer les autres à travailler pour avoir les résultats, prendre en compte les aspects sociaux, culturels, économiques… et avoir les qualités de prévoir, d’organiser, de coordonner, de commander et de contrôler.

 Rappelons que Cette formation qui prend fin ce mercredi 13 octobre,  s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement des radios rurales pour une formation impartiale en RD Congo », avec l’appui financier de l’Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement (SIDA en anglais) et l’assistance technique d’Internews.  Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter