La famille Kisimba Ngoy dément son implication

« La descendance de feu le premier bâtonnier national  ne se reconnait ni de près ni loin dans cette démarche primitive », souligne Me Oscar Mwamba

En début de semaine, un citoyen congolais a, au mépris de toute évidence, prétendu parler au nom de la famille Kisimba Ngoy, en impliquant celle-ci dans la guerre de succession qui fait rage au sein de l’Unafec. Plus grave encore, ce « monsieur » s’est même fendu d’une rhétorique sectaire, tribale et régionale que feu le bâtonnier national Honorius Kisimba abhorrait sans concession. Sa descendance aussi.

Normal donc qu’elle désapprouve les propos tribalistes tenus par ce dernier et promet des poursuites judiciaires contre tout auteur des propos ou des actes de nature à ternir son image. C’est ce qu’a affirmé son avocat, Me Oscar Mwamba, dans une déclaration faite à la presse.

Ce juriste affirme que la famille du patriarche Kisimba se dit sérieusement lésée par ces déclarations qui frisent la haine tribale et promet de saisir la justice pour que les auteurs de agissements répondent de leurs actes.

«Nous avons suivi les déclarations d’un monsieur se présentant comme porte-parole de la famille du bâtonnier Honorius Kisimba Ngoy, sans mandat ni qualité, avec un message distillant des propos séparatistes, d’appel à la haine tribale. Et plus grave encore, le cité s’est permis de porter atteinte à l’image du chef de l’État. La famille de Kisimba que j’ai le bonheur de représenter ne se reconnaît ni près ni de loin dans cette démarche primitive qu’elle condamne fermement et promet de saisir la Justice pour que les auteurs de ce comportement répondent de leurs actes», a déclaré Me Oscar Mwamba.

Ce démenti en’a rien de surprenant car quiconque connait le bâtonnier Kisimba Ngoy et sa descendance, ne pourrait accorder le moindre crédit à ces déclarations. 

Quand on analyse les évènements qui se succèdent, on se rend vite compte que la famille de feu Kisimba Ngoy n’est pour rien dans le déchirement observé actuellement au sein de l’Unafec après la mort de baba Kyungu Wa Kumwanza, comme semblent le faire croire certaines personnes malveillantes.

« Impliquer le bâtonnier dans ces déclarations ne peut que procéder de la mauvaise foi. Car, de son vivant, tout comme ses enfants, Honorius Kisimba Ngoy avait toujours œuvré pour l’unité nationale. Tout en étant fédéraliste, il avait toujours été fervent partisan de l’unité nationale« , rappelle l’avocat de la famille.

Et d’ajouter: « C’est comme ça qu’en sa qualité de cofondateur de l’Unafec, il a tenu et obtenu que cette formation politique, au départ l’Union des nationalistes fédéralistes du Congo devienne l’Union nationale des fédéralistes du Congo« .

Me Oscar Mwamba ajoute, par ailleurs que, tous ceux  qui ont connu le bâtonnier Honorius Kisimba Ngoy de son vivant, auront retenu de lui, les qualités d’un homme de grande ouverture d’esprit. « Il a combattu le sectarisme tribal et provincial. Il se définissait toujours par rapport à l’ensemble qui est le Congo ».

On rappelle qu’après la mort de Kyungu Wa Kumwanza des dissensions, des divisions au sein de l’Unafec se font jour. Une frange est encline au divorce d’avec l’USN dont elle n’approuve pas la gouvernance. Une autre pense qu’il faille continuer à travailler avec le pouvoir en place pour le développement du Grand Katanga. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort