Julienne Lusenge dédie son trophée aux femmes et orphelins victimes d’atrocités

De retour à Kinshasa, après avoir remporté le prix Aurora qui lui a été décerné à Venise en Italie  au cours de la  cérémonie  « Reviving Together », la fondatrice  de la solidarité féminine pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI), Julienne Lusenge, a dédié son prix à toutes les femmes et à tous les enfants orphelins,  victimes des massacres et aux déplacés de guerre dans la région de Beni et Ituri.

Elle a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée le week-end dernier à Kinshasa. Il était question au cours de ce face-à-face avec la presse de présenter son énième prix et d’expliquer aux Congolais le sens de nombreux prix qu’elle a déjà reçus au niveau national, régional et international.

La défenseure des droits de l’homme a expliqué  que le prix Aurora a été initié par les survivants des génocides arméniens, afin  d’encourager les personnes qui travaillent dans le monde pour sauver les vies des autres.  Il est également une récompense internationale décernée annuellement pour un engagement humanitaire.

D’après Julienne Lusenge, le prix Aurora est décerné aux personnes  qui travaillent pour  la paix dans leur environnement. Elle a ajouté que  ce prix  est accompagné d’un  financement, pour  aider à améliorer les conditions de vie des femmes veuves des massacres et des orphelins mais aussi des déplacés. Déjà trois organisations nationales vont bénéficier de ce financement, a-t-elle mentionné.

Une bataille à cinq pour un fauteuil

Ensuite, la directrice du Fonds pour les femmes congolaises (FFC) a souligné que cette récompense était le fruit d’un travail énorme. « C’est un long processus quand on lance l’appel à candidature. Il faut postuler, remplir plusieurs documents, défendre son travail de terrain, présenter des projets qui seront retenus pour le financement, tout cela demande beaucoup de sacrifices« , a-t-elle évoqué.

Sur place à Venise en Italie, l’émotion était grande. « Il y avait 5 finalistes qui étaient  restés en compétition, le stress était permanent. J’avais peur de rentrer au pays sans ce prix. Je continuais quand même à intercéder. Et puis quand on m’a proclamée, j’ai remercié Dieu pour cette opportunité », a fait remarquer Julienne Lusenge.

Pour rappel, la fondatrice de Sofepadi a reçu plusieurs prix pour sa lutte acharnée en faveur les droits des femmes, des victimes des violences sexuelles basées sur le genre (VSBG), la restauration de la paix et l’autonomisation de la femme et de la jeune fille. Mamous  et Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort