Jeunesse, compétence et présence féminine significative dans l’équipe Akhannouch

Un nouveau gouvernement Constitué de partis vainqueurs des législatives du mois dernier-9 septembre-, le nouveau gouvernement marocain a été présenté hier. Comme dans toute démocratie parlementaire, l’exécutif post-El Othmani  est dirigé par Aziz Akhannouch, le leader du  RNI-Rassemblement national des indépendants- arrivé en tête lors des scrutins susmentionns.

Ce gouvernement a la particularité de refléter la dynamique réformatrice du Roi Mohammed VI impulsée depuis son accession au Glorieux Trône de ses Ancêtres.  L’exécutif marocain comprend 24 ministres en plus du premier d’entre eux. Il s’agit d’hommes et de femmes jeunes, progressistes et techniquement compétents.

 Archétype de cette triptyque -jeunesse, progressisme et compétence -, Nasser Bourita est reconduit aux Affaires étrangères,  à la Coopération africaine et Marocains résidant à  l’étranger.  Sous l’impulsion et la conduite éclairée du Souverain, Nasser Bourita dirige son ministère avec brio. L’Afrique qui constitue le socle de la politique du Maroc en sait gré à ce ministre d’être à la hauteur de la fibre africaine du Roi Mohammed VI.

Concernant la question existentielle du Sahara marocain, Nasser Bourita fait montre d’une fermeté sur les principes qui n’a d’égale que la souplesse sur les modalités pratiques d’aboutir au seul résultat réaliste et acceptable pour toutes les parties à ce conflit artificiel. A savoir le plan d’autonomie sous souveraineté marocaine présenté par Rabat en 2007. Un plan adoubé par la quasi-totalité de la communauté internationale.

 Toujours sur la question nationale -vu du Maroc-,  l’image de Nasser Bourita renvoie à cette caravane d’inaugurations des consulats dans les deux principales villes des provinces du Sud que sont Lâayoune et Dakhla. Des représentations consulaires synonymes de reconnaissance de la marocanité du Sahara. 

Ce Gouvernement est frappé aussi du sceau de la représentativité féminine. 7 femmes sur 24, soit près du tiers des membres de l’Exécutif issu des élections démocratiques du 9 septembre.

Là aussi, la politique avant-gardiste du Souverain s’inscrit dans la lignée de ses Illustres Prédécesseurs sur le Trône Alaouite. Les Rois Mohammed V et Hassan II respectivement en 1958 et 1973 ont jeté les jalons de la Moudawana – code de la famille-qui a révolutionné la place et le rôle de la femme dans le Royaume. En 2004 et en 2011 avec la nouvelle constitution,  marocaine a vu son statut renforcé davantage. C’est donc sans complexe que la femme marocaine occupe des postes de responsabilité à tous les échelons de la société.

Il ne  reste donc plus qu’à l’équipe Akannouch de se mettre au travail.   José Nawej

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort