Fatshi appelle à consentir des efforts pour vacciner 3 millions d’enfants par an

Le président de la République, Felix Antoine Tshisekedi, a lancé hier jeudi 21 octobre à Kinshasa, le deuxième forum national en faveur de la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en RDC.

Félix Tshisekedi a invité les Congolais ainsi que  les partenaires à intensifier les efforts  pour encore plus de résultat,  pour  compléter le  travail de vaccination de tous les enfants qui servira  par ailleurs, de preuve que la couverture sanitaire universelle est réalisable dans ce pays. Et arriver à atteindre les résultats concrets en rapport avec les engagements pris dans la lutte contre la poliomyélite. Entre autres, la mise en œuvre du plan Mashako pour la relance de la vaccination de routine dans toutes  les provinces, l’achat de vaccin par le gouvernement et la contribution directe des gouvernements provinciaux aux dépenses liées  aux activités et au suivi de la vaccination.

 Le garant de la nation, a fait savoir que, l’objectif assigné à ce forum dès sa première phase était et  reste de protéger  au maximum les enfants de la RDC  des effets délétères des maladies évitables par la vaccination, vue la situation de la  précarité  dans laquelle se trouvait le  pays à l’époque de la modicité de ses ressources financières.

« Il ya deux ans, j’ai signé en votre présence la déclaration de Kinshasa pour la vaccination et l’éradication de la poliomyélite, cette déclaration signée aussi par le gouverneur et les présidents de l’Assemblée provinciale énumère les efforts politique, financier et technique que nous allions tous ensemble mettre en  œuvre pour   protéger chaque enfant de notre pays », dit-il.

Avant  d’ajouter qu’ en seulement deux ans , la RDC a parcouru la moitié du chemin que nous nous étions fixés, ses résultats jamais atteint auparavant  pour la vaccination dans notre pays est la résultante de l’engagement de tous et du travail acharné des équipes de terrain, il est autant plus significatif que nous l’avons  engrangé alors même notre pays faisait héroïquement face à d’autres défis de santé , notamment les épidémies de la maladie à virus Ebola , de poliomyélite , de cholera ou encore de rougeole.

 Pour finir, le président de la république, s’est dit heureux d’annoncer que les efforts conjugués  ont commencé  à produire des résultats concrets. En  effet, alors que seulement 1/3 des enfants étaient complètement vaccinés lors de notre rencontre en 2019, aujourd’hui se sont plus de la moitié des enfants congolais qui reçoivent  l’ensemble de vaccin prévu dans le  calendrier vaccinale.

Ainsi, au cours de deux prochaines années fixons nous le cap  de vacciner complément 3/4 des enfants congolais, cela implique de vacciner au moins 3 millions d’enfants par an.

 » Mais notre engagement renouvelé  reposant  sur notre amour pour nos enfants parviendra à bout comme d’habitude, lorsque nous y arriverons,  ces résultats placeront  la RDC en position de leadership pour la région dans le domaine de la vaccination , encore une fois unissons nos forces pour nos enfants », a-t-il conclu.

Par ailleurs, la directrice régionale adjointe de l’Afrique de l’Ouest et Centre du  Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), Dr Félicité Tchibindat, a salué le leadership et l’engagement  de la  Présidence de la République ainsi que du gouvernement  à assurer les droits de ses enfants comme composante essentielle de ses efforts pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

« Cet engagement montre une volonté de tenir et de respecter  l’engagement pris par les Chefs d’Etat africains en faveur de la vaccination à Addis Abeba en action concrète pour le suivi et le développement des enfants congolais », a-t-elle, dit.

Pour le Dr Tchibindat, l’organisation de ce deuxième Forum sous le  leadership du Président de la république,  est un message fort, une forme d’acte  fondateur  qui fera de la vaccination une priorité dans les actions gouvernementales.

Ce forum est aussi en droite ligne de la vision de l’UNICEF pour la réalisation de l’agenda 2030 pour un développement durable, car, a-t-elle dit, il s’agit pour cette agence onusienne à travers la vaccination de routine d’assurer une prise en charge holistique des besoins des enfants congolais.

 » L’UNICEF et l’ensemble des partenaires sont venus renouveler la déclaration de Kinshasa en espérant qu’au sortir de ce deuxième forum des solutions appropriées et durables soient trouvées pour notamment réaffirmer le leadership,  la gouvernance et la responsabilité redditionnelle de l’ensemble des acteurs politico-administratifs, parlementaires, techniques, religieux, traditionnels, communautaires ainsi que la société civile », a indiqué la directrice régionale de L’UNICEF.

Dr Tchibindat a, à  cet effet, rappelé qu’il y a eu des progrès importants non seulement en termes de financement mais aussi  de couverture vaccinale en RDC, l’occasion de féliciter les acteurs de terrain.

Elle a également fait savoir que,  l’UNICEF entend poursuivre le plaidoyer en faveur d’une ligne budgétaire garantie à long  terme pour le financent de la vaccination dans le budget national et la mise en place des mécanismes nécessaires pour le décaissement rapide des fonds  au niveau décentralisé.

Organisé par le ministère de la Sante publique, Hygiène  et Prévention, sous le haut patronage du Président de la République, ce deuxième forum a connu d’autres interventions des différents partenaires du gouvernement de la RDC, notamment de la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, du Dr Christopher Élias de  » Bill et Melinda Gates Fondation « , du gouverneur de district 9150 de Rotary club international, Innocent Nkongo Budina Nzau, du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka , etc.

Rappelons que, lors du premier Forum national sur la vaccination et l’implication de la poliomyélite tenu à Kinshasa du 21 au 23 juillet 2019, les ministres, les présidents des Assemblées provinciales, les gouverneurs de provinces de la RDC avaient pris dix engagements notamment celui  d’atteindre d’ici 2024 au moins 80 % de la couverture vaccinale pour les enfants complètement vaccinés avant leur premier anniversaire. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort