État de siège: « plus de 632 rebelles neutralisés et plus de 615 otages récupérés »

Le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le général major Léon Richard Kasonga a dressé le bilan mi-parcours de l’état de siège décrété  début mai (près de 6 mois) dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Le Général Léon Richard Kasonga fait part des prouesses enregistrées par des forces gouvernementales. Via un tableau synoptique, il indique que de septembre à mi-octobre, les FARDC ont pu neutraliser plus de 632 ennemis, plus de 119 rebelles capturés, plus de 569 se sont rendus, plus de 615 otages récupérés et plus de 210 collaborateurs arrêtés, ainsi que plus de 1.301 armes récupérées dans les deux provinces.

Selon le porte-parole des FARDC, les rebelles sont en débandade.

« Je vous dis très honnêtement, ce que vous vivez aujourd’hui, ce sont les derniers soubresauts d’un ennemi aux abois, en train de fuir parce qu’il n’est pas capable de se fixer et de nous affronter« , a déclaré le Général major Léon Richard Kasonga, reconnaissant que « le mal était tellement profond« .

« Ce que nous faisons, nous sortons du lot, et nos populations dans de grandes agglomérations sont totalement protégées « , dit-il.

Aux côtés du Général major Léon Richard Kasonga, le porte-parole de la police nationale congolaise, le commissaire supérieur principal, Pierrot Mwanamputu, a donné des chiffres encourageants réalisés par les forces de l’ordre pour la consolidation de la paix dans les régions belligérantes. Traques de criminelles, bouclages ciblés…les unités mixtes péri-urbaines mises en place ont été efficaces.

En Ituri, 70 criminels ont été transférés devant les juridictions compétentes et 40 armes de guerre saisies selon les chiffres donnés du porte-parole de la police.

Au Nord-Kivu, 41 criminels ont été appréhendés et déférés devant les juridictions compétentes, 968 interpellations administratives ont été faites et 66 armes de guerre ont été saisies lors des opérations de traque des criminels.

Le commissaire supérieur principal a salué les efforts consentis tous azimuts pour pacifier les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Il a rassuré que les forces de l’ordre ne dormiront pas sur leurs lauriers pour chasser l’ennemi sur le territoire congolais.

Bien que l’armée parle des progrès très remarqués enregistrés pendant cette période, les rebelles continuent de tuer des civils. Selon le compte rendu de la société civile, plus de 900 personnes ont été tuées dans ces 2 provinces durant cette période d’état de siège.

A noter que le porte-parole de l’armée a dressé ce bilan mardi 26 octobre, au cours d’un briefing organisé par le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort