3eme cycle de l’examen périodique universel : les parlemantaires orientés sur la mise en oeuvre de 239 recommandations acceptées par la RDC

L’ONG Examen Périodique Universel info(UPR), a, en partenariat avec le centre carter et la commission parlementaire des droits de l’homme (CPDH)), organisé une session d’orientation pour les parlementaires sur la mise en oeuvre des recommandations du 3ème cycle de l’examen périodique universel de la RDC. Dans le but de renforcer les capacités des parlementaires dans le suivi et la mise en œuvre de l’examen périodique universel (EPU).

Le président de la commission nationale des droits de l’homme, Mwamba Mushikonke, a fait savoir qu’après avoir revu la situation des droits de l’homme de la RDC  pour le 3 ème cycle, les États pairs ont formulé 261 recommandations sur lesquelles, la RDC en a accepté 239 et notées 28. Les 239 recommandations validées par la RDC portent essentiellement sur plusieurs thématiques.

«  »Et en acceptant ces 239 recommandations, la RDC s’est engagée à prendre des mesures législatives, définir et adopter des politiques, des plans, des programmes et des stratégies en vue notamment de ratifier des instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l’homme ou y adhérer, améliorer des conditions de jouissance des droits civils et politiques, droits économiques, sociaux et culturels et droits collectifs ainsi que des droits des femmes, des enfants, des personnes handicapées, des peuples autochtones, des personnes de 3 ème âge » », dit-il.

De son côté, le président de la commission permanente des droits de l’homme à l’Assemblée Nationale (CPDHAN), Simon-Pierre Iyananio Moligi, a rappelé que cette session a eu pour but de faire un point pour vérifier le niveau d’atteintes. Car il est important de renforcer les capacités des députés nationaux. Parce qu’une grande partie de ces recommandations est liée aux textes législatifs qui pourront être adoptés à l’Assemblée nationale.

«  » S’il est de la responsabilité du Gouvernement de mettre en oeuvre ces 239 recommanderions acceptées, il appartient notamment aux parlementaires et à la CNDH d’assurer le suivi de la mise en oeuvre de ces recommandations. Mais aussi comme députés nous avons la mission de contrôler le Gouvernement par rapport aux engagements qu’il prend tant au niveau national qu’international », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, dans son exposé, la directrice exécutive de l’UPRinfo, Mona M’bikay,  a énuméré les grands rôles que les parlementaires devront jouer dans les droits de l’homme, entre autres  le rôle d’intégrer les droits humains dans les travaux du parlement, suivre les recommandations, participer au mécanisme national de contrôle et d’élaboration des rapports, superviser les politiques et les actions du gouvernement, faire l’audition de la commission …

Ainsi,  elle a émis le vœu de voir se maintenir le rythme de collaboration et de consultation entre les commissions des DH, de l’Assemblée Nationale, du Bureau  Conjoint des Nations-Unies  aux Droits de l’homme, le centre carter et les autres partenaires.

Il sied de noter que l’examen périodique universel, est un mécanisme qu’utilise le conseil des Droits de l’homme de l’ONU pour promouvoir et protéger les droits de l’homme dans les 194 pays membres de l’ONU. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort