Zhu Jing attend les résultats de l’enquête

* D’ores et déjà, l’ambassadeur de Chine appelle les Congolais à la vigilance face à ces démarches de diabolisation

*  » La quasi-totalité des entreprises chinoises ou des citoyens chinois en Afrique se comportent correctement « , renchérit le diplomate chinois

Une pluie diluvienne  de vidéos faisant état de l’insoumission des opérateurs miniers chinois aux lois et aux autorités rd congolaises. C’est celle qui s’abat, depuis quelques jours, sur les portables -androïds- des Congolais. Qu’en est-il au juste ? Le comportement d’un ou deux Chinois indélicats -comme il en existe dans toutes les nationalités – peut-il rejaillir sur l’ensemble de la communauté chinoise qui, dans les secteurs public et privé, œuvre au quotidien dans le respect de la coopération avec la RDC ? Cette tendance à amplifier des cas isolés en RDC comme hier en Zambie  participe -t-elle d’une campagne de diabolisation aux relents géopolitiques à l’effet notamment d’affaiblir le partenariat sino-africain ? A toutes ces questions, l’ambassadeur de Chine en RDC a réservé des réponses appropriées lors d’une interview exclusive accordée à Forum des As. 

Depuis quelques jours, des vidéos circulent sur le net montrant des opérateurs miniers chinois au-dessus des lois congolaises.  Quel commentaire vous inspirent ces images ?

Je suis choqué en voyant ces vidéos. Je comprends très bien l’indignation que ce comportement  peut susciter au sein de l’opinion congolaise.  Nous avons immédiatement saisi les autorités congolaises pour savoir si ces vidéos correspondent bien à la réalité.  Et selon les informations reçues de la part du ministère des Mines et des autres autorités congolaises, il y a une enquête qui est en train de se faire.  Donc, on attend les résultats de l’enquête.

… le gouvernement chinois est toujours contre l’exploitation illégale des ressources naturelles en RDC et en Afrique

De toute façon, le gouvernement chinois est toujours contre l’exploitation illégale des ressources naturelles en République démocratique du Congo et en Afrique.  Nous combattons toute activité illégale minière sur le territoire congolais.  Ça c’est une position constante du gouvernement chinois.  Le gouvernement chinois est aussi prêt à coopérer avec les autorités congolaises pour lutter ensemble contre l’exploitation illégale des ressources minières en RDC.

Au Conseil de sécurité de l’ONU, la question de l’exploitation illégale des ressources naturelles en RDC, surtout dans les gisements de l’Est du pays, fait souvent l’objet des discussions.  Et la Chine, membre permanent du Conseil de sécurité, se met toujours du côté du gouvernement congolais en défendant fermement les intérêts légitimes de la RDC.

Est-ce que l’ambassade de Chine était au courant de ces pratiques ?

La Chine n’est pas un Etat policier. S’il y a des Chinois qui s’installent en RDC et mènent des activités irrégulières dans le secteur minier, ils sont en clandestinite et ne declarent jamais leur présence auprès de l’Ambassade de Chine en RDC. Nous n’étions informé ni de leur arrivée en RDC, ni de leurs activités sur le territoire congolais.

Malgre cela, l’Ambassade n’a jamais cessé de faire des efforts, à travers notre réseau consulaire, à travers les contacts avec des amis congolais et avec des autorités congolaises pour mieux s’informer des activites des ressortissants chinois.  Chaque fois qu’on sait qu’il y a un ressortissant chinois qui se comporte de manière illégale dans le pays, on lui demande de se corriger et de se mettre en conformité aux lois congolaises.

Nous menons aussi régulièrement des campagnes de sensibilisation auprès de la communauté chinoise en RDC pour leur demander de se comporter dignement en respectant les lois et règlements de la RDC.

Il n’y a pas longtemps, ce même type de documents avait été diffusé concernant les exploitations minières en Zambie. Y aurait-il de plus en plus d’opérateurs économiques ou d’hommes d’affaires chinois qui se comporteraient de la sorte en Afrique ?

Il faut dire que la plupart, la quasi-totalité des entreprises chinoises ou des citoyens chinois en Afrique se comportent correctement.  Ils respectent bien les lois locales et les peuples dans les pays où ils se trouvent.  Ils travaillent concrètement  pour aider la population locale dans les domaines économique et social.  Donc ils sont amis des Africains.  Partout en Afrique, la Chine, les sociétés chinoises et les communautés chinoises disposent de bonnes  reputations et sont appréciées par les autorites et populations locales.

Il faut distinguer la plupart des chinois qui se comportent correctement et une toute petite minorité d’entre eux qui ne respectent pas les lois de la RDC

Il faut distinguer la plupart des chinois qui se comportent correctement et une toute petite minorité d’entre eux qui ne respectent pas les lois de la RDC.  Rien n’est parfait.  Moi, je ne suis pas l’avocat de nos ressortissants qui ne respectent pas la loi.  C’est pourquoi, j’ai réitéré à plusieurs reprises aux autorités congolaises la disponibilité du gouvernement chinois à coopérer avec elles pour faire respecter la loi congolaise auprès des entreprises et ressortissants chinois.  J’ai demandé aussi au ministère des Mines et au gouverneur de la province du Sud-Kivu de communiquer à l’ambassade, la liste des sociétés et ressortissants chinois qui sont impliques dans l’exploitation illegale des ressources pour que des actions concordantes soient aussi prises en Chine  par les autorités chinoises afin de les sanctionner.  Je crois que l’important ici c’est de respecter la réalité.  Il ne faut pas mélanger quelques cas individuels avec l’ensemble de notre coopération, de notre relation qui est amicale, qui est en bonne santé.

Il y a toujours des gens qui cherchent à jouer le jeu de division entre la Chine et l’Afrique

Certains analystes voient dans ces vidéos une manière subtile de tenir l’image de la Chine en Afrique.  Votre commentaire ?

La Chine est victime d’une campagne de diabolisation menée par certaines forces. Tout le monde n’est pas content du partenariat sino-africain.  Il y a toujours des gens qui cherchent à jouer le jeu de division entre la Chine et l’Afrique.  Et donc je demande aux amis congolais de rester vigilants vis-à-vis de ces démarches de diffamation, de diabolisation et de se garder d’être instrumentalisés par ces forces qui cherchent à user de quelques cas individuels pour ternir l’image de la Chine.  Et aussi pour s’approprier la coopération sino-africaine, en particulier sino-congolaise.

Si nous laissons continuer les démarches de diabolisation, l’Afrique sera aussi victime, parce que dans la coopération sino-africaine, c’est l’Afrique qui est le plus grand bénéficiaire, le grand gagnant. Les auteurs de diffamation contre la Chine ne cherchent pas du tout a défendre le bien-être de l’Afrique, mais plutôt à ternir l’image de la Chine, endommager notre partenariat.

Ne pensez-vous pas qu’il serait opportun que les sociétés chinoises établies au Congo, notamment dans les domaines miniers à l’Est, puissent permettre des visites pour que l’opinion se rende compte de ce qu’elles font là-bas ?

Oui je suis tout à fait d’accord avec cette proposition. Les entreprises chinoises minières en RDC font beaucoup d’investissements, beaucoup de travail, aussi bien dans les domaines économique que social.  L’un des problèmes, c’est qu’elles n’ont pas fait assez de communications dans l’opinion publique, vis-à-vis des Congolais.  Il faut bien améliorer la visibilité.  Leur investissement est à la fois légal et transparent. On n’a rien à craindre.  Donc, nous, au niveau de l’ambassade on les encourage à mieux communiquer avec les médias congolais pour se faire mieux connaître du peuple congolais et sur ce qu’elles ont réalisé au profit du peuple congolais.

Vous avez laissé entendre qu’il y avait un detail troublant sur l’une des vidéos en question …

Je dirai que toutes ces vidéos ne correspondent pas forcément à la réalité. Par exemple je vois dans la vidéo de Monsieur Alain Foka, on parle d’un camion chinois qui casse le pont.  Or, d’après nos renseignements auprès de la communauté chinoise sur place, le pont était cassé et c’est la société chinoise qui a financé la réparation.  Vous voyez, il y a des choses qui sont déplorables.  Il faut respecter la réalité.

Propos recueillis par José NAWEJ et Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort