Sylvano Kasongo: »Tout manifestant sur la place publique trouvera la Police sur son chemin »

Le commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC) ville de Kinshasa, met en garde toute personne qui tenterait de manifester sur la place publique ce mercredi 15 septembre à travers la capitale. Sylvano Kasongo a fait cette mise en garde hier mardi 14 septembre à la suite du message de la coalition Lamuka et la Nouvelle génération pour l’émergence du Congo (NOGEC) maintenant leur marche pour ce mercredi 15 septembre.

« Nul n’est au-dessus de la loi. C’est vrai que nous sommes en démocratie. L’Etat de droit, d’abord, c’est le respect de la loi. L’autorité urbaine n’a pas pris acte. Par conséquent, toute personne qui va marcher ce mercredi, va trouver la police sur son chemin« , a averti le chef de la Police de Kinshasa, qui appelle la population à vaquer librement à ses occupations.  « Tout attroupement de plus de 5 personnes sera dispersé par les éléments de la police«  dans le respect des droits de l’homme« , renchérit le général Sylvano Kasongo.

On rappelle que malgré le quitus de Gouverneur de la ville de Kinshasa qui post-pose la manif à ce vendredi, le tandem Fayulu-Muzito confirme la marche pacifique de Lamuka pour ce même mercredi 15 sur toute l’étendue du territoire national. De son côté, le regroupement politique NOGEC confirme également sa marche pour le mercredi 15 septembre. « Les militants de NOGEC maintiennent l’organisation de la marche pour le 15 septembre 2021, sur l’ensemble du territoire national« , affirme Me Constant Mutamba, coordonnateur de ce regroupement politique.

Pour sa part, la Convention chrétienne pour la démocratie (CCD), parti politique de Jean Pierre Lisanga Bonganga, affirme que le refus du gouverneur de la ville de Kinshasa d’autoriser la manifestation de Lamuka est « une décision sélective« . Dans une correspondance parvenue à Forum des As, cette formation politique fait remarquer que l’Hôtel de ville autorise la tenue des activités politique et socioculturelle du parti au pouvoir. Il demande aux autorités de la ville de prendre toutes les dispositions utiles pour encadrer la marche pacifique de Lamuka de ce mercredi 15 septembre.

La coalition Lamuka et le regroupement politique NOGEC ont été appelés à organiser leurs marches pacifiques le vendredi 17 septembre au lieu du mercredi 15 septembre comme initialement prévues. Selon Blanchard Mongomba, secrétaire général du parti politique Nouvel Elan, cette proposition découlait de la réunion tenue dans la soirée de lundi 13 septembre à l’Hôtel de ville de Kinshasa par le gouverneur de la ville.

Côté NOGEC, on affirme n’avoir jamais reçu une lettre lui demandant de décaler la manifestation. « Nous n’avons pas reçu la lettre qui confirme les propos du gouverneur. Nous avons plutôt reçu une lettre qui interdit formellement la tenue de notre marche« , a soutenu Constant Mutamba.  Selon lui, la NOGEC marche pour exiger la dépolitisation totale de la CENI. Elle veut une CENI totalement neutre. « Elle veut également marcher pour exiger le consensus autour des réformes électorales en général. Nous avons proposé la mise en place d’une commission quadripartite composée de l’opposition, de la majorité, la société civile et les confessions religieuses, afin de définir la grille des réformes qui pourront être coulées en lois au Parlement« , a expliqué le leader de NOGEC. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort