Rétropédalage de Tony Mwaba :  » Les élèves ne sont pas exclus du système éducatif, mais du réseau catholique « 

 Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST),Tony Mwaba est revenu sur sa décision prise le mardi dernier.

     Cette mesure annoncée hier consistait à bannir  banissant du système éducatif congolais certains élèves en uniforme du Collège Saint Georges de Kintambo, impliqués et identifiés dans des vidéos sextape. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec son collègue des Droits Humains, Fabrice Puela, hier mercredi 8 septembre, plaidant pour l’allègement de cette sévère sanction.

La clameur publique a pesé lourd sur la balance pour que le ministre de l’EPST recule sur sa décision d’interdire ces élèves (3ème, 4ème et 5ème secondaire) du Collège Saint Georges de s’inscrire dans n’importe quelle école sur toute l’étendue du territoire national.

Ces bleu et blanc sont désormais exclus définitivement de leur école et du réseau catholique mais ont la possibilité d’étudier dans d’autres établissements scolaires à Kinshasa et au Congo profond. Et ils bénéficieront d’un accompagnement psychologique pour leur encadrement dans la durée.

 » Ils ne sont pas exclus du système éducatif, mais du réseau catholique, ils ont été renvoyés définitivement des écoles catholiques« , a révélé Tony Mwaba.

UN ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE VIVEMENT SOUHAITÉ

Pour le ministre des Droits humains, cette décision est trop lourde et l’accompagnement psychologique est obligatoire.

 » En tant que ministre des Droits humains nous estimons qu’on est allé au-delà en les excluant du système scolaire national. Nous sommes venus auprès du ministre de l’EPST, Tony Mwaba pour discuter sur sa décision au lendemain du dossier sextape.

« L’opinion doit être rassurée. Nous devons être calmes. Ces élèves sont exclus de cette école mais pas du système éducatif. Nous devrons prendre en charge ces enfants pour leur encadrement. il en est même pour  leurs parents et des psychologues qui devront les  orienter autrement, car personne n’acceptera d’être voisin de ces genres d’enfants ».                  « Nous avons ratifié des textes internationaux qui protègent les droits des enfants. Dans tous ces textes, comme dans la Constitution, il est toujours mis en avant l’intérêt de l’enfant  » a-t-il martelé.

Sur les réseaux sociaux, la toile s’est enflammée pour contester la sanction de Tony Mwaba interdisant l’accès à l’éducation et à l’instruction à ces élèves après leurs ébats  mis sur la place publique.

Plusieurs structures de la Société Civile ont réagi à cette décision. C’est le cas de la Nouvelle société civile congolaise ( NSCC) que dirige toujours Jonas Tshombela. L’Association nationale des parents d’élèves et d’étudiants du Congo ( ANAPECO) Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort