Lualaba: Des écoliers de Fungurume se lancent dans des petits commerces

* Mais avec la redevance minière des sociétés chinoises, la province du cobalt peut espérer au développement de ses populations

Le petit commerce des écoliers est très perceptible tout au long de la nationale n°1 qui traverse la cité de Fungurume, à Kolwezi, dans la province du Lualaba. Le transport des marchandises par vélo, la vente à la criée des fruits, du jus et autres produits de consommation semblent être le privilège des enfants encore à l’âge de l’école primaire.  Alors, quid de la protection de l’enfant? Qu’en est-il aussi, de la loi interdisant le travail des mineurs?

Alors qu’un groupe de journalistes  de Kinshasa, à bord d’un bus se dirigeait vers la ville de Kolwezi pour des visites dans des sociétés minières à capitaux chinois, l’activisme des enfants dans le petit commerce, accroche leur attention,, surtout au niveau du marché Fungurume.  Le bus s’arrête et l’équipe de la presse kinoise en profite pour se dégourdir les jambes.

Aussitôt, un groupe d’enfants vendeurs les envahit pour leur proposer d’acheter leurs produits.  « Gad« , c’est comme ça qu’on l’appelle, un petit d’une douzaine d’années portant un sceau de jus traditionnel sur sa tête nous intéresse.  Il vendait à 200 FC, ce que lui-même appelle «jus traditionnel» remplis dans des sachets.  Pour lui, ce commerce est très rentable et indispensable en cette période des vacances pour soutenir sa rentrée scolaire.

«J’ai pris le plaisir de pratiquer ce petit commerce de vente de jus traditionnel depuis que mon père me l’a demandé.  C’est pour m’aider à préparer la prochaine rentrée scolaire, c’est-à-dire acheter l’uniforme et les cahiers, entendu que les moyens de mes parents ne suffisent pas à nous prendre tous en charge.   Mais pendant la période de classe, je me concentre sur les études et je ne vends plus.  Mon père est un cultivateur et ma mère se débrouille aussi à la vente de petits trucs», a-t-il indiqué.

Les mêmes raisons ont été avancées par la plupart des enfants, filles et garçons trouvés sur ce leu de négoce. Ce qui prouve que la protection de l’enfant est très méconnue dans cette partie de l’arrière-pays.  Mais aussi la pauvreté ambiante vécue depuis des lustres par ces populations riveraines fait qu’au sein d’une famille, tout le monde se mette en mouvement pour contribuer à la survie de la communauté.

Actuellement avec la redevance minière payée mensuellement par les sociétés minières chinoises opérant dans cette partie du pays, Kolwezi peut espérer au développement humain durable de ses populations avec la mise en œuvre de plusieurs projets communautaires susceptibles de réduire le chômage de masse, dans cette province très riche en ressources minières, dont le cobalt. 

Fungurume est une cité minière du territoire de Lubudi, située à 200 Km de la ville de Lubumbashi, dans la province de Lualaba, en République démocratique du Congo.  Cette localité se trouve sur la route nationale 39 à 107 Km à l’est du chef-lieu provincial Kolwezi. La cité de Fungurume est essentiellement dépendante de la société Tenke Fungurume Minig et de cobalt des mines environnant la cité.  Rocco NKANGA, depuis Kolwezi

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort