Les opérations de recensement général de la population vont se clôturer en mai 2023

* C’est ce qu’a affirmé le ministre du Plan au cours d’une réunion présidée hier par le premier ministre.

Les opérations de recensement général et d’identification de la population congolaise seront bientôt lancées. Elles vont aller jusqu’au mois de mai 2023.C’est ce qu’a affirmé le ministre du Plan, Christian Mwando Nsimba, au terme d’une réunion hier mardi 7 septembre, présidée par le Premier ministre Sama Lukonde.

Le ministre du Plan est venu présenter au chef de l’exécutif national le chronogramme général des activités d’Identification et de recensement de la population qui seront bientôt lancées. C’était au cours d’une réunion tenue dans le cadre de la commission mixte d’experts mise en place.

«Pour diminuer le coût, on a mis les trois opérations ensemble. Les opérations d’enrôlement qui seront faites avec l’appui de la CENI vont être terminées normalement, si tout va bien, l’année prochaine. Tandis que les opérations d’identification de la population et le recensement général vont aller jusqu’en mai 2023« , a déclaré Christian Mwando Nsimba au terme de cette réunion. Il explique cette fusion tant par des raisons économiques que par la nécessité d’avoir une planification permettant de bien organiser les élections présidentielle et législatives prévues pour 2023. A l’en croire, si ce calendrier est respecté, les Congolais seront dotés des cartes d’identité d’ici à mai 2023.

« Ceci va permettre, d’une part, d’avoir les enrôlés pour préparer les prochaines élections suffisamment à temps et, d’autre part, d’avoir les cartes d’identité d’ici à mai 2023. Et à côté de cela, avoir un outil de planification en connaissant le nombre d’habitants en République démocratique du Congo et le nombre de structures sociales et de travail en RDC« , a dit le ministre Mwando Nsimba.

Parlant du budget de ces opérations d’identification et de recensement général de la population, Christian Mwando Nsimba a souligné que la commission d’experts a adopté un montant de 600 millions de dollars américains. Ce, en lieu et place de 900 millions USD que devraient coûter les opérations séparées.

«Donc, c’est un travail important. C’est un travail mutualisé. Le budget a été donné. Il sera pour toutes les trois opérations, autour de 600 millions de dollars. Alors qu’au départ si chacun faisait ses opérations séparément, on devrait être autour de 900 millions de dollars américains», a indiqué le ministre du Plan.

Christian Mwando Nsimba s’est par ailleurs félicité des engagements pris par le Premier ministre au terme de cette réunion. Il a affirmé que ce dernier a donné des instructions pour que ce dossier soit présenté au prochain Conseil des ministres en vue de son adoption. 

La commission composée d’experts de la Primature, du ministère du Plan, de l’Institut national des statistiques (INS), de l’Office national de l’identification de la population (ONIP) et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a, à l’occasion, présenté à Sama Lukonde le rapport de ses travaux.

Le recensement général de la population constitue l’un des chantiers du gouvernement des «Warriors». Le Premier ministre Sama Lukonde l’a affirmé, au cours d’une émission diffusée sur la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC), au mois d’août dernier, à l’occasion des 100 jours de son Gouvernement.

Pas plus tard qu’une semaine, le directeur général de l’Office national d’Identification de la population (ONIP), Richard Ilunga, a reçu une délégation de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) des Nations-Unies. Celle-ci est venu le rassurer de la disponibilité de son institution à accompagner le processus d’identification et de recensement général de la population congolaise. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort