Les forces d’opérations spéciales américaines achèvent leur mission d’évaluation en RDC

*Cette équipe a utilisé sa connaissance acquise en combattant Daech à travers le monde pour aider les FARDC à estimer ce dont elles ont besoin pour mener avec succès des campagnes contre Daech-RDC…

Les Forces d’opérations spéciales du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (Africom) ont achevé une mission d’évaluation de plusieurs semaines en RDC. Durant leur séjour congolais, ces forces ont jaugé la capacité des FARDC à appuyer la mission de lutte contre le terrorisme du Gouvernement ainsi que celle des gardiens de parc de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), à combattre le trafic illicite des espèces sauvages qui sert à financer les groupes armés et les terroristes dans l’est du Congo. C’est ce qu’annonce un communiqué de presse de l’ambassade des USA en RDC dont une copie est parvenue  à Forum des As hier jeudi 9 septembre.

D’après ce document, cette mission d’évaluation s’est produite à l’invitation du Gouvernement congolais et soutient l’objectif exprimé par le Président  de la République, Félix Tshisekedi, de rétablir la paix et la sécurité dans l’Est du pays et de lutter contre Daech-RDC/ADF dans le cadre de la Coalition mondiale contre Daech.

« Cette mission nous a permis de comprendre la capacité et la structure des Forces armées congolaises et d’évaluer de quelle manière elles peuvent mieux exécuter leurs plans visant à poursuivre leur mission vitale de lutte contre le terrorisme« , a déclaré le capitaine Markos Magana, chef d’équipe des U.S. SOF.

Celui-ci précise: « Nous avons pu comprendre le rôle important joué par les gardiens de parc de l’ICCN qui aident à couper une voie cruciale de ravitaillement utilisée par des personnes malveillantes dans l’Est de la RDC« .

On rappelle que le Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, conclu par les États-Unis et la RDC en avril 2019, a été établi pour souligner les défis et les opportunités communs auxquels les deux pays font face.

Pas plus tard qu’en février 2021, un troisième « P » pour Préservation de l’environnement fut ajouté pour refléter l’importance de la RDC et du Bassin du Congo, « deuxième poumon » du monde, à l’égard des efforts de lutte contre le changement climatique.

« La promotion de la paix et de la stabilité est un élément clé du Partenariat privilégié conclu par les États-Unis et la RDC, particulièrement axé sur la fin des violences et des souffrances dans l’Est de la RDC« , a déclaré Mike Hammer, ambassadeur des États-Unis en RDC.

 » Au cours de cette récente mission d’évaluation, l’équipe des Forces d’opérations spéciales a utilisé sa connaissance acquise en combattant Daech à travers le monde pour aider les Forces armées congolaises à estimer ce dont elles ont besoin pour mener, avec succès, des campagnes contre Daech-RDC et contre les autres groupes armés impliqués dans l’exploitation économique illicite des parcs nationaux de la RDC, utilisée comme source de financement pour terroriser et commettre des abus contre le peuple congolais. Cette mission reflète l’appui continu et l’engagement des États-Unis envers les efforts du gouvernement de la RDC visant à assurer la sécurité de ses citoyens« , indique le communiqué. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter