Le Sénat saisit le premier ministre pour évaluer l’état de siège

Le Sénat a saisi le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde, pour l’informer de sa détermination à convoquer quelques membres de son Gouvernement pour des fins d’évaluation de l’État de siège. Le président de la chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo, l’a annoncé aux élus des élus, au cours de la plénière du vendredi 17 septembre.

Selon le speaker de la Haute assemblée, les membres du Gouvernement central concernés par cette question de sécurité seront auditionnés incessamment en  plénière.

Selon Modeste Bahati, le ministre des Finances sera invité pour répondre aux préoccupations des élus des élus sur l’impact socio-économique de l’état de siège. Plusieurs autres questions que posent les sénateurs sur la gestion de ce régime d' »exception seront abordées au cours des d’auditions en vue.

On rappelle que le Sénat a, au cours de sa  plénière du vendredi dernier, voté pour la huitième fois le projet de Loi portant autorisation de la prorongation  de l’état de siège décrété depuis le mois de mai dernier au Nord-Kivu et en Ituri.

88 senateurs ont répondu présents à cette plénière sur les 109 qui composent le Sénat, ont voté en faveur de cette Loi déjà votée à l’Assemblée nationale.

Avant de clore cette audience, le premier des sénateurs a exhorté ses collègues sur la nécessité de veiller à la régularité dans le travail. Il a rappelé à leur intention, les termes de l’article 110 de la Constitution qui dispose qu’un sénateur peut perdre son mandat s’il s’absente sans justification valable à plus d’un quart des plénières au cours d’une session.

 « La bonne gouvernance que prône le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, se matérialise aussi par le respect des textes qui régissent les institutions du pays », rappelle Modeste Bahati. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort