La marche Lamuka réprimée avant d’avoir débuté

Des images que l’on pensait appartenir résolument au passé sont revenues dans l’actualité mercredi 15 septembre à Kinshasa, à l’occasion de la marche organisée par Lamuka sous la conduite de Martin Fayulu.

Dès avant la mise en marche de cette manifestation, les forces de l’ordre sont intervenues avec des tirs de gaz lacrymogène et des pluies de coups pour bloquer notamment le véhicule du candidat malheureux à la présidentielle et le séquestrer à l’intérieur de l’habitacle. Des faits qui se sont produits dans la commune de Masina où la tension était palpable. Les manifestants répliquant aux tirs des grenades lacrymogène des forces de l’ordre par des jets de pierre.

Martin Fayulu pris pour cible par des forces de l’ordre lors d’une manifestation qui se veut pacifiste, cela rappelle le mandat précédent. L’ère tshisekediste marche-t-elle dans les pas de celle de son prédécesseur malgré le divorce acté entre les deux camps en novembre dernier ?

Cette fois, plus question pour le nouveau pouvoir de se décharger de la responsabilité des faits sur un éventuel partenaire. La Libre Belgique

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort