Jean-Pierre Iboudo appelle à bannir le discours de la haine en RDC

Ouvert  le mercredi 22 septembre à Kinshasa l’atelier sur les stratégies de lutte contre le discours de haine en RDC, ferme ses portes ce vendredi 23 septembre. Cet atelier est organisé par  le  bureau de l’UNESCO à Kinshasa en collaboration, avec le Bureau des Nations  Unies pour l’Afrique Centrale à Libreville (UNOCA), le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme (BCNUDH). Il vise à susciter un consensus sur les stratégies, initiatives et actions concrètes à prendre pour lutter efficacement contre l’émergence et la propagation des discours haineux ainsi que pour promouvoir la paix et le vivre ensemble en RDC.

Plusieurs  axes ont été retenus. Le Premier consiste à faire un état des lieux sur les formes que prennent les discours de haine en RDC, afin d’examiner les principales causes et esquisser les conséquences que les discours de haine entraînent sur le plan de la cohésion sociale.

Le second axe porte sur les stratégies et interventions concrètes à mettre en œuvre afin de réduire l’incidence des discours de haine, de lutter contre l’extrémisme et de promouvoir la paix et le vivre ensemble en RDC. Et le dernier va se pencher sur un plan d’action spécifique à mettre en œuvre, en prévision des élections présidentielles prévues en 2023. Cet axe va porter également sur quelques recommandations à verser aux discussions de la commission ministérielle mondiale preuve le 26 octobre 2021.

Le représentant de l’UNESCO, Jean-Pierre Ilboudo est d’avis que le discours de haine doit être traité comme tous les actes de malveillance, en les condamnant, en refusant de les alimenter, en leur opposant la vérité et en encourageant leurs auteurs à changer de comportement.  » Les pouvoirs publics, la société civile, le secteur privé et  les médias ont tous un rôle important à jouer. Les dirigeants politiques et religieux portent une responsabilité particulière pour ce qui est de promouvoir la coexistence pacifique », a-t-il mentionné. Avant d’ajouter que, la haine est un danger pour tous et c’est donc l’affaire de tous que de la combattre. «Car ensemble, nous pouvons maîtriser cet incendie de haine et préserver les valeurs qui nous unissent tous dans une seule et même famille humaine« , a-t-il fait remarquer.

Ces assises  sont offensées à Kinshasa, pendant 3 jours soit du mardi 21 au 23 septembre 2021. Ces dates tiennent compte du forum multipartite sur la lutte contre le discours de haine par l’éducation qui se tiendra virtuellement du 30 septembre au 1er octobre 2021. Ainsi que de la conférence mondiale des ministres de l’éducation qui se tiendra en ligne, le  26 octobre prochain, sous l’égide de l’UNESCO. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort