Godé Muamba demande à Fatshi d’élever les 13 parlementaires au rang des héros

Aux grands hommes la patrie reconnaissante. Au cours d’un point de presse tenu hier lundi 20 septembre,  le président fédéral de l’Unafec ville de Kinshasa, Godefroid Muamba, fait un plaidoyer auprès du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en faveur des 13 Parlementaires. Exprimant la volonté de la population tant katangaise que nationale, Godefroid Muamba a exhorté Fatshi à faire du défunt président national du parti à l’éléphant, feu Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, un héros. Mais pas que. Tous les 13 Parlementaires sont éligibles  à cette reconnaissance, d’après Godefroid Muamba.

Parce que, soutient-il, «si aujourd’hui, nous avons la démocratie, c’est grâce aux 13 parlementaires, et parmi les 13, il y a Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza. »

Mais, puisqu’ils avaient été condamnés à mort par l’Etat congolais, pour avoir réclamé la démocratie, et maintenant que tout le monde se rend compte que la démocratie est  la forme de gouvernance la meilleure, Godefroid exhorte le Chef de l’Etat à rouvrir ce procès, à l’instar de celui de Simon Kimbangu afin de les délier de cette condamnation à mort dont ils ont été injustement victimes. «La justice est rendue au nom du pays», rappelle le président fédéral de l’Unafec Kinshasa. 

Godefroid Muamba ne s’arrête pas qu’au feu président national de l’Unafec. Il estime que tous ceux-là qui ont donné leur vie pour le pays devraient mériter de la nation. Il plaide donc pour que la nation ait sa mémoire. « Parce que c’est avec la mémoire de la nation que nous allons la pérenniser

Remerciements

Au cours de ce face-à-face avec la presse, Godefroid Muamba remercie le Président de la république d’avoir aidé le leader de l’Unafec, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, pendant qu’il était malade, en déployant tous les moyens nécessaires pour l’évacuer vers d’autres cieux afin qu’il soit soigné. «Il a fourni tous ces efforts, mais Dieu en a décidé autrement, il l’a retiré du milieu de siens pour un repos éternel auprès de lui. »

Godefroid Muamba prie le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, de recevoir la gratitude du parti, exprimée dans le mot qui a été lu avant les obsèques. Et celle  particulière de l’UNAFEC Kinshasa qu’il dirige. Ce n’est pas tout.

Il remercie également tous les partis amis de l’Union sacrée qui étaient venus très nombreux aux obsèques à Lubumbashi.

Godefroid Muamba n’oublie pas non plus ceux qui étaient passés partager la douleur des membres de l’Unafec sur place à Kinshasa, au lieu des obsèques, notamment à la FIKIN où il y avait le livre des condoléances. Il est également reconnaissant au peuple congolais tout entier tout au long des funérailles.

Quant à l’œuvre de l’illustre disparu, Godefroid Muamba rassure qu’elle sera pérennisée. Notamment son combat pour la démocratie, la dignité qui va vers le progrès social. «C’est l’engagement de la vie d’Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza», rappelle Godefroid Muamba.

«En tant que fondateur de l’UDPS, il a connu toutes les humiliations et les brimades. Il a souffert comme les autres 13 parlementaires pour son courage pendant ces périodes difficiles de la dictature qu’il a bravée. Et il a permis aujourd’hui à ce que le peuple vive dans la démocratie», explique le président fédéral de l’Unafec Kinshasa.

L’Unafec survivra à son président national

 Autre point abordé par Godefroid Muamba, la succession de Gabriel Kyungu au niveau du parti. Car ils sont nombreux ceux qui se demandent si le parti ne va pas disparaitre avec la mort de son président national.

«L’UNAFEC est à sa deuxième alternance. C’est un parti démocratique. Son premier président s’appelait Me Honorius Kisimba Ngoy. Et quand il est décédé, le Premier Vice-président, qui s’appelait Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza lui avait succédé… », répond Muamba, soulignant que le parti survivra à la mort de son président national. 

«Aujourd’hui également, Kyungu wa Kumwanza s’en est allé, mais la démocratie est enracinée dans notre parti. C’est pourquoi il va être remplacé par son 1er Vice-président, Umba Longange. Je voudrais dire à tout le monde que les membres du Directoire national, du Comité politique national, ont constaté juridiquement que le président était décédé. Et nous avons lu les dispositions de nos statuts », note-t-il. A l’article 32 de nos statuts, il est dit qu’à l’empêchement définitif ou provisoire du président du parti, c’est son 1er Vice-président qui le remplace, le temps que nous préparons la Convention au cours de laquelle vont s’exprimer toutes les ambitions au sein de l’Unafec. Et c’est en ce moment-là que démocratiquement, il sera élu le président de l’Unafec, qui continuera l’œuvre du président selon la volonté des membres du parti. »

D’après Godefroid Muamba, l’autre décision importante que le parti a prise, est celle de garder toutes les structures que feu le président national avait laissées avec leurs animateurs jusqu’à la tenue de la Convention.

A l’occasion, il a aussi tenu à tordre le coup à une certaine rumeur qui a laissé entendre que la tombe de Gabriel Kyungu a été profanée. « Non, il n’y a pas eu profanation de la tombe du président. Juste une incompréhension entre les constructeurs du mausolée et notre jeunesse qui a exprimé, à un certain moment, sa désapprobation  quant  à l’œuvre qui a été réalisée par rapport à la grandeur de l’homme. La Junafec n’a jamais pillé quoique ce soit, encore moins profané la tombe du président national de l’UNAFEC.»  Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort