Devos Kitoko : «L’interdiction de la marche est un acte qui relève de la nostalgie du néo-kabilisme»

Le secrétaire général de l’Engagement citoyen pour le développement (ECIDE) est monté sur ses grands chevaux pour stigmatiser la décision du gouverneur de la ville de Kinshasa qui interdit la marche de la coalition LAMUKA, annoncée pour le mercredi 15 septembre. Dans un entretien à chaud avec le quotidien « Forum des As« , Devos Kitoko n’apprécie guère la réaction de Gentiny Ngobila.

«La lettre d’interdiction, s’il faut l’appeler ainsi, est un acte qui relève d’un nostalgique du néo-kabilisme à sa phase primaire», réagit le secrétaire général de l’ECIDE, un des partis phares de la collation LAMUKA. Devos Kitoko explique que le gouverner de la ville de Kinshasa a été saisi il y a une semaine. «Nous lui avons même écrit pour lui que 72 heures après, cela veut dire que l’autorité urbaine a pris acte au cas où elle n’aurait pas répondu à notre correspondance», fait savoir ce cadre de l’Opposition.

Devos Kitoko dit ne pas comprendre comment le gouverneur de la ville de Kinshasa a anti-daté sa lettre au 8 septembre. «C’est une tricherie», s’exclame-t-il. «Nous avons combattu le kabilisme ensemble. Il ne faut pas que ceux qui ont fait l’Opposition pendant 32 ans puissent venir nous replonger dans la dictature», renchérit Devos Kitoko.

Pour l’ECIDE, «la lettre du gouverneur de Kinshasa est un acte illégal. Et la Constitution nous donne l’autorisation de ne pas nous soumettre à un ordre illégal». En un mot comme en mille, Devos Kitoko insiste sur le fait que «la marche est maintenue pour le mercredi 15 septembre». «Dès 8 heures, nous allons nous retrouver au lieu indiqué dans notre correspondance, envoyée au gouverneur’», précise le secrétaire général de l’ECIDE.

«(…) Tout en louant le mérite de votre démarche, je ne saurai prendre acte de votre activité qui, au regard des instructions de l’autorité suprême et des restrictions édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est susceptible d’entraîner une contamination massive de la COVID-19« , a écrit Ngobila dans sa lettre.

A travers ladite marche, LAMUKA tient à manifester notamment contre la « politisation » de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et un éventuel « glissement » par rapport aux élections prévues constitutionnellement en 2023. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort