Christophe Mboso exhorte Tommy Tambwe à élaborer les prévisions à soumettre au bureau de la Chambre

Le Coordonnateur national du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement communautaire et Stabilisation (DDR-CS), Tommy Tambwe, a échangé hier mercredi 1er septembre avec le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, sur les différentes articulations du programme de désarmement et développement communautaire.

«Nous avons été reçu par le président Christophe Mboso avec qui nous avons discuté  sur les différentes articulations du programme, à savoir: la question de la cohésion sociale, le désarmement, la démobilisation des groupes armés et leur insertion et intégration dans la vie civile et dans la communauté. Il était également question du développement communautaire qui veut tout simplement dire rendre l’espoir pour donner confiance aux populations longtemps meurtries par les conflits et les guerres. Il y a des déplacés, des gens qui ont perdu leurs enfants, des villages qui ont été dévastés. Le programme va trouver un moyen pour aider les communautés à recouvrer, de manière claire, la vie normale pour qu’elles reprennent leurs activités», a déclaré Tommy Tambwe, au sortir de l’audience avec le speaker de l’Assemblée nationale. 

Satisfait des échanges qu’il a eus avec le numéro 1 de la chambre basse, Tommy Tambwe Ushindi a affirmé  avoir trouvé une oreille attentive auprès du Premier des élus nationaux, dans la mesure où, après avoir discuté de différentes articulations, ce dernier  était déjà très avancé dans la réflexion, notamment en termes de moyens financiers à mettre en place pour que le programme soit bien exécuté. 

«Notre joie est d’avoir constaté que le président est très sensible. Il estime que si le programme n’est pas financé par le gouvernement, nous allons retomber dans les mêmes erreurs du passé des programmes de l’ancienne génération, notamment le DDR 1, 2 et 3 et nous sommes très fier et satisfait ». 

Pour sa part, Christophe Mboso a demandé à son hôte d’élaborer rapidement les prévisions et de les soumettre urgemment à son bureau pour les présenter à la commission Ecofin qui traite la question de budget. «Vous savez, à un moment donné, le budget a toujours connu dse problèmes, sa manière d’être discuté au niveau de la commission, il y a parfois des lignes budgétaires qu’on efface ou qu’on retranche. Nous avons souhaité que nos prévisions puissent être respectées pour que nous puissions avoir les moyens évidemment de notre politique», a fait remarquer Christophe Mboso. 

Pour terminer,  le coordonnateur Tambwe Ushindi a précisé  que ce programme est d’abord communautaire, même si le désarmement concerne l’armée. «Notre première conviction est fondée sur la volonté politique du Chef de l’État qui est le président du comité de pilotage. Il est l’architecte de ce programme et il est déterminé à chercher des moyens pour qu’il soit exécuté. Le chef du gouvernement est aussi déterminé, parce qu’il s’agit d’un défi à relever pour l’avenir de la paix et de la stabilité de la RDC. Vous avez constaté aujourd’hui que ça soit la Chambre basse comme la Chambre haute, toutes deux sont déterminées à accompagner ce programme», a conclu le coordonnateur national du DDR-CS.         Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter