Modeste Bahati porte sur les fonts baptismaux le livre du Pr Frédéric Adalbert Kinkani

* Le ministre Muyaya et le député Jonathan Bialosuka sont parrain et co-parrain de l’ouvrage

Le monde du livre vient de s’enrichir d’un nouvel ouvrage intitulé «Contre le géocentrisme culturel et politique occidental. Le dialogue interculturel comme norme du centre».

Le baptême de cet livre a eu lieu le samedi 7 août  à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. C’est le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, qui a procédé au vernissage de cet ouvrage à la grande satisfaction des invités et des étudiants associés à cette manifestation.

Ce livre de 230 pages s’attaque à la prolifération du moi propre qu’on appelle «vieilles civilisations». Il rassemble la diversité à un objectif en fustigeant notamment les théorisations du racisme, c’est-à-dire la véritable conjugaison des cultures s’impose sans pour autant nier celle de l’autre. Une autre façon de dire non au racisme.

Pour l’auteur, le professeur Frédéric Adelbert Kinkani Mvunzi Kamosi, ce livre indique de manière claire l’image d’un meurtre. Selon lui, il faut commencer par exorciser l’Afrique d’aujourd’hui et du futur. Il faudrait que l’Afrique opte pour une conception asymptotique. «Considérez-moi comme un DJ qui a réuni les bons morceaux de musique pour vous égayer. Mon livre a simplement réuni les différents aspects des relations culturelles du peuple pour un avenir meilleur», a-t-il indiqué.

Cette cérémonie a connu la présence non seulement du président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo mais aussi du ministre en charge de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, tous les deux parrain et coparrain de ce livre. Il y a eu également la présence remarquable de l’Autorité morale de l’ABG, l’Alliance pour la Bonne Gouvernance, l’honorable Jonathan Bialosuka et du secrétaire général de ce parti, Aimé Patience Mangiadi.

A en croire Jonathan Bialosuka Wata, le livre du professeur Frédéric Kinkani vient révolutionner l’acculturation puisque selon lui, les Africains étaient toujours tentés à tourner leur regard vers la culture occidentale. Il faut un choc, pense Jonathan Bialosuka Wata pour essayer de mettre face-à-face la culture africaine et celle occidentale. Ceci va permettre aux Africains à ne pas oublier les valeurs ancestrales et culturelles africaines.

Qui est Frédéric Adelbert Kinkani ?

Né à Kimbao, territoire de Kenge dans le Kwango, Frédéric Adelbert Kinkani Mvunzi Kamosi est docteur en philosophie de l’Université Catholique du Congo, UCC (2011) au terme de ses recherches doctorales à l’Université de Bordeaux Montaigne. 

Il est professeur d’enseignement principal à l’UCC, à l’Université Loyala du Congo, ULC, à l’Université du Kwango, UNIK, à l’Institut National du Bâtiment et des Travaux Publics, INBTP-Kinshasa, à l’ISP/Kenge et au Grand Séminaire Saint Kaggwa de Kinshasa. Il est spécialiste de philosophie politique sociale, morale, du droit et interculturelle.

CM/Correspondance particulière

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter