Le Milapro-ECC place Mboso, les députés et les confessions religieuses devant leurs responsabilités

Le Ministère des laïcs protestants de l’Eglise du Christ au Congo (Milapro-ECC) place le président de l’Assemblée nationale, les députés nationaux et les chefs des confessions religieuses devant leurs responsabilités face au destin incertain que court la RDC en raison de la tension que suscite le cheminement du processus en cours de désignation de nouveaux membres de la Céni. Il a exprimé son inquiétude dans un message en rapport avec cette question rendu public le 13 août.

Le Milapro-ECC rappelle aux uns et aux autres leur responsabilité « après tant d’espoirs rompus par des processus électoraux reconnus de tous perfectibles voire défaillants ». Comme pour tirer la sonnette d’alarme sur le risque d’un autre processus électoral voué à l’échec, car source de contestations certaines.

«Vous êtes l’objet des critiques, des attaques de tous ordres, des sollicitations souvent contraignantes ; alors que votre chair sous pression et parfois affaiblie, tend à céder… »,  le leur rappelle le Milapro-ECC dans son message.

Par ailleurs, cette structure de l’ECC souligne «le strict devoir de défendre le peuple de Dieu et ses intérêts (…) sans parti pris et sans complaisance» de l’ECC et de la Cenco dans leur mission prophétique.

D’ores et déjà, le Milapro-ECC rappelle aux destinataires de son message, les raisons pour lesquelles ils doivent accomplir dans la piété, cette mission qu’ils doivent réussir, ensemble, unis , dans la diversité.

COMPLEXITE ET SENSIBILITE DE LA QUESTION

La structure de l’ECC en charge des laïcs reste consciente de la complexité et de la sensibilité de cette question, particulièrement la désignation du candidat futur président de la Centrale électorale. Elle salue au passage la volonté, la détermination et le sens aigu de responsabilité des chefs des confessions religieuses dans son combat pour avoir un président de la Céni qui soit dépouillé de toute suspicion.

       Dans son message, le Milapro-ECC exprime sa préoccupation  face au tollé suscité par les déclarations de Christophe Mboso au cours de la plénière du 12 août faisant état de la poursuite du processus de mise en place des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante, en dépit de l’absence du consensus entre les confessions religieuses sur le futur numéro un de la Céni,  qui constitue un préalable essentiel à un processus électoral fiable et apaisé. Kléber KUNGU

Message des Laïcs Protestants en rapport avec la désignation des nouveaux membres de la CENI

Que la Grâce et la Paix de Dieu qui surpassent toute intelligence Vous soient données par Jésus Christ, notre Seigneur et Sauveur.

Le Ministère des Laïcs Protestants de l’Eglise du Christ au Congo (MILAPRO-ECC) suit avec une attention particulière, le cheminement du processus en cours de désignation des nouveaux membres de la Centrale Electorale, CENI.

Conscient de la complexité et la sensibilité que revêt cette question notamment dans sa partie liée au choix du candidat futur Président de cette Institution d’appui à la démocratie, le MILAPRO salue la volonté manifeste et la détermination, le sens aigu de responsabilité dont font montre les Chefs des Confessions Religieuses dans la lourde tâche qui leur incombe, à laquelle toute l’attention de l’opinion tant nationale qu’internationale se trouve à l’instant, suspendue. Car, devant assurer la continuité de la maturation de la Démocratie et de l’Etat de droit, actuellement à rude épreuve, en RDC.

Le MILAPRO note avec grande préoccupation, l’émoi causé par les récentes déclarations du Président de l’Assemblée Nationale lors de son speech au cours de la Plénière du 12 août 2021, faisant état de la poursuite du processus de mise en place de la nouvelle équipe dirigeante de la CENI nonobstant le non consensus entre Confessions Religieuses sur le futur Président de cette Institution, préalable essentiel pour un processus fiable et apaisé.

Le MILAPRO rappelle en outre que l’ECC et la CENCO dans leur mission prophétique, ont le strict devoir de défendre le peuple de Dieu et ses intérêts, ce, sans partie pris et sans complaisance.

Après tant d’espoirs rompus par des processus- électoraux, reconnus de tous perfectibles voire défaillants à certains égards pour quelques-uns, vous voici, Honorable Président de l’Assemblée Nationale, Honorables Députés, Pères des Confessions Religieuses, face au destin.

Vous êtes l’objet des critiques, des attaques de tous ordres, des sollicitations souvent contraignantes ; alors que votre chair sous pression et parfois affaiblie, tend à céder, rappelez- vous ce que dit la parole de Dieu dans 2 Corinthiens 12:10 : « … c’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions,..,. ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. »

Voici pourquoi, vous avez été détachés du lot, afin d’accomplir dans la piété, cette mission que vous devez réussir, ensemble, unis dans la diversité, pour la gloire de Dieu, la paix et le salut de cette Nation et son Peuple, consacrés solennellement à Dieu par le Premier d’entre ses citoyens, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et garant de la nation et du bon fonctionnement des Institutions, à qui, le MILAPRO, avec l’expression des hommages les plus déférents, exprime toute sa gratitude.

Kinshasa, le 13 août 2021

Jeef PAMBI

Secrétaire National

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter