Ayant établi la liste négative de commerce des services, la Chine sera plus déterminée à poursuivre l’ouverture

En tant que premier pays mondial en matière de commerce des marchandises, la Chine ne cesse de redoubler d’efforts dans le commerce des services. Les Mesures de gestion spéciale en matière de commerce des services transfrontalier dans le port de libre-échange de Hainan (liste négative) (édition 2021), publiées par le ministère du Commerce récemment, constituent la première liste négative dans le commerce des services transfrontalier en Chine. Elle spécifie 70 mesures de gestion spéciale dans 11 catégories pour les fournisseurs de services à l’étranger. Dans le port de libre-échange de Hainan, dans tout domaine hors la liste, les fournisseurs de services en Chine et à l’étranger bénéficient du même accès sur un pied d’égalité quant au commerce des services. Cette ouverture, instaurée au niveau institutionnel, représente une percée majeure dans le mode de gestion du commerce des services. Elle contribue non seulement à la libéralisation du commerce des services, mais met en avant également la détermination de la Chine pour élargir l’ouverture.

Contrairement au commerce des marchandises qui consiste à « échanger les marchandises contre l’argent« , le commerce des services est une activité commerciale où les consommateurs achètent et vendent les services très proches de la vie quotidienne, comme le voyage à l’étranger, l’éducation, les services de soins et les communications. Le développement de l’économie numérique a fait émerger de nouveaux secteurs et modèles d’activités dans le commerce des services les dernières années, stimulant davantage sa croissance. Au cours de la décennie dernière, la croissance annuelle du commerce des services a doublé celle du commerce des marchandises dans le monde, à l’exception de l’année dernière. Nous pourrons dire que le commerce des services transfrontalier sera la force motrice principale du commerce mondial à l’avenir.

Le commerce des services n’a cessé de grandir au cours du développement de haute qualité de la Chine, qui est le seul pays en développement parmi les 5 plus grands pays de commerce des services dans le monde. Selon une estimation, le marché du commerce des services chinois pourrait atteindre des milliers de milliards de yuans. La publication des mesures de gestion spéciale apportera des bénéfices sur plusieurs plans. Par exemple, l’élargissement de l’ouverture dans plus de domaines permet à des entreprises étrangères de trouver plus d’opportunités. L’introduction de services étrangers haut de gamme pourra mieux satisfaire l’envie des gens pour une vie meilleure. Le renforcement de test de pression face à l’ouverture permet de mieux jouer le rôle pionnier dans les essais et la démonstration. 

Face à la conjoncture nationale et internationale compliquée et grave, la Chine reste toujours aussi déterminée quant à l’approfondissement des réformes et à l’élargissement de l’ouverture. Le secteur des services, qui se distingue par son modèle « asset-light » avec des facteurs de production immatériels, a besoin d’un écosystème industriel ouvert, transparent, inclusif et non-discriminatoire, et d’efforts conjoints pour réduire les barrières limitant la circulation de facteurs entre pays afin de favoriser la connectivité frontalière. Il fallait spécifier les domaines ouverts aux étrangers dans le passé, alors qu’aujourd’hui tout domaine hors la liste négative est ouvert. Les domaines ouverts aux étrangers, qui n’existaient pas dans le passé, s’améliorent qualitativement aujourd’hui. Cela montre que la Chine répond activement aux besoins réels du développement du commerce des services et poursuit de sa propre initiative l’ouverture du secteur des services, continue à partager avec le monde les dividendes permis par son méga-marché, de manière à promouvoir la coordination des règles multilatérales et régionales en matière de services, à améliorer la gouvernance économique mondiale et à favoriser la croissance économique mondiale inclusive.

L’histoire de l’humanité montre que l’ouverture mène à la prospérité de l’économie mondiale et que le repli sur soi entraîne sa régression. Le monde verra, par les vitrines d’ouverture de haut niveau, une Chine qui s’ouvre davantage au monde et offre de plus en plus d’opportunités.

Liu He, journaliste au Quotidien du Peuple

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort