Théophile Mbemba exalte, en Mgr Monsengwo, ce prêtre humble, charitable et fidèle à Dieu

Chrétien catholique pratiquant, le Pr Théophile Mbemba Fundu, a rendu hommage au Cardinal Monsengwo Pasinya d’heureuse mémoire lors de la cérémonie qui lui a été réservée hier dimanche 20 juillet au Palais du peuple, à Kinshasa. Il salue la mémoire de cet artisan de paix qui prônait toujours l’amour du prochain.

Éminences,

Excellences, Révérendes Soeurs, révérends Pères et frères, messieurs les Abbés.

Chers frères et sœurs dans le Christ.

Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été comblé de grâces pour accomplir pleinement sa mission sur cette terre des hommes.

Le destin nous l’a enlevé ce dimanche 11 juillet 2021 à Versailles, en France, et sa paisible disparition a eu dans nos consciences un écho profond, nous rendant avec ampleur toute la force de sa vie spirituelle et celle dans la société congolaise.

Considérons que sa maladie et son hospitalisation en France, ont été une façon de nous préparer à disposer nos esprits à entendre sonner les leçons de sa merveilleuse et enrichissante vie pastorale, comme en ont témoigné ses funérailles.

Nous l’avons connu humble, charitable et fidèle serviteur du Seigneur déterminé à honorer sa foi dans le Christ comme Abbé, ordonné le 21 décembre 1963, dans le diocèse d’Inongo, comme Secrétaire général de la Cenco, comme Évêque auxiliaire et Archevêque de Kisangani ainsi que comme Archevêque métropolitain de Kinshasa , créé Cardinal le 20 novembre 2010, et Président de la Cenco de 1984 à 1992.               Élu membre du conseil du secrétariat général du synode des évêques de 1987 à 1990, puis en 2001, il est demeuré défenseur des faibles, prêchant la paix, la justice, la vérité et l’amour du prochain.

Nous l’avons vu témoigner de sa foi et son attachement aux valeurs et à la lutte pour la démocratie et contre la pauvreté du peuple congolais, dans la direction des travaux de la CNS en 1991 ainsi que comme Président du Haut- Conseil de la République /Parlement de Transition de 1992 à 1996, conscient de la séparation de l’Église et de l’État, du respect du pouvoir temporel pour le pouvoir spirituel, et de la reconnaissance de la Nation.                  Témoin de sa ferme volonté de réconcilier les acteurs politiques congolais, Il ne s’est jamais lassé en dépit des incompréhensions des uns et des autres, prônant toujours la paix et l’amour du prochain. 

Nous l’avons suivi, polyglotte parlant parfaitement 14 langues, d’une intelligence rare, partager son savoir scientifique notamment au sein de la Chaire St Jean Paul II qui l’a consacré Évêque, le 4 mai 1980.

Des communautés chrétiennes de la RDC ont accompagné leur Cardinal Pasteur, dans la simplicité de leur chagrin, dans la ferveur de leur prière, dans le réconfort de leur espérance.

Des fidèles chrétiens, dépassant les frontières intraçables de la pratique des cultes, y compris des consciences peut être non religieuses, se sont tous réunis, autour du tronc vigoureux de l’Église catholique, dans ce même deuil, pour rendre un hommage vénérable au très illustre disparu.

C’est ici le moment de présenter mes condoléances les plus émues à son Éminence Fridolin Cardinal Ambongo, à la Cenco, à l’Eglise universelle ainsi qu’à sa famille biologique et tous ses proches.

Maintenant que son regard s’est éteint, résolvons nous de l’honorer non seulement en chantant mais surtout en appliquant son hymne : « Kinshasa Télémé Ongenge, Kinshasa eee Teleme Ongengeee N’a mwinda ya Christu, na mwinda ya Christu » ce qui signifie: « Kinshasa, Lèves toi, Resplendis de Lumière avec la Lumière du Christ ». Que Son âme repose en paix dans la maison céleste. Amen

Théophile Mbemba Fundu

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort