Soins oculaires : grâce au CFOAC, près de 2.000 patients de la cataracte opérés annuellement en RDC

C’est pour faire connaitre ses activités aux professionnels des médias que le Centre de formation ophtalmologique d’Afrique centrale (CFOAC) a organisé, le jeudi 1er juillet courant, la journée portes ouvertes. Le CFOAC est un centre accrédité pour la formation et le recyclage du personnel de santé oculaire et la recherche en ophtalmologie pour la région des pays de l’Afrique francophone.

Le CFOAC,  explique son Directeur Général, le Dr Janvier Kilangalanga, est un projet de l’Ong CBM (Christian Blind Mission (CBM), créé en 1999, placé sous la gestion de l’Archidiocèse de Kinshasa, à travers le BDOM Kinshasa, dont les objectifs étaient de former les ophtalmologistes et non-Ophtalmologistes dans la chirurgie de la cataracte, ainsi que les techniciens supérieurs en ophtalmologie dans le cadre de l’initiative mondiale appelée « Vision 2020« .

Touchant à terme en 2018, cette vision s’est muée en 2019 en un programme qui consiste à soigner les maladies des yeux et à former le personnel d’appoint.

Selon toujours le Dg Kilangalanga, la mission actuelle du CFOAC est orientée vers le développement d’une institution universitaire accréditée pour la formation et la recherche en ophtalmologie. C’est ainsi que le CFOAC offre des programmes accrédités par le ministère de l’ESU pour les cursus de spécialisation en ophtalmologie. C’est dans ce cadre que ce centre forme les infirmiers selon le système LMD et dans une approche d’apprentissage par compétences, pour faire d’eux des licenciés en soins oculaires. Cette formation théorique est assurée en partenariat avec  l’ISTM/KIN à travers sa section des sciences infirmières. 

Le CFOAC renforce les capacités du personnel médical et paramédical en ophtalmologie, et dispose des infrastructures pour la formation pratique en ophtalmologie, et bénéficie de l’appui de plusieurs partenaires dont principalement le CBM.

Le CFOAC dispose actuellement de trois établissements de stage et de prise en charge, à savoir l’hôpital Saint Joseph de Limete et ses établissements périphériques, l’hôpital Ophtalmologique de Masina et l’hôpital général de référence de N’djili.

Lors de cette journée « portes ouvertes« , Dr Janvier Kilangalanga a indiqué que le CFOAC a jusque-là formé près de 256 techniciens en ophtalmologie en Afrique Centrale, dont 210 Rd congolais ; 105 opérateurs de la cataracte dont 17 Congolais.

Ces apprenants, outre la RDC, a-t-il dit, sont venus du Congo-Brazzaville, du Gabon, Angola, de l’Cameroun, du Tchad, de la République centrafricaine, du Mali, de Sao-Tomé et Principe, de la Côte d’Ivoire.

Le CFOAC, dont les services ont la compétence et la capacité d’offrir des soins de santé oculaires de qualité et inclusifs aux populations soigne annuellement en RDC entre 1300 à 2000 patients souffrant de la cataracte.

Pour le directeur général de ce centre, Dr Kilanga Langa, la cécité est un problème de santé publique, et pour lutter contre cette maladie, il faut former un personnel compétent et qualifié. Ce que fait le CFOAC avec de la réussite.

Le Centre réalise beaucoup d’autres activités. Il s’agit entre autres de téléconsulting entre le département d’ophtalmologie de l’Université de Rostock, et les services d’ophtalmologie de l’hôpital Saint Joseph, la clinique Ophtalmologique de Masina, et les cliniques Universitaires de Kinshasa ; du recyclage des ophtalmologistes praticiens en chirurgie de la cataracte en collaboration avec la Société Congolaise d’Ophtalmologie et l’International Council of Ophthamology (ICO) et CBM;  la recherche clinique, opérationnelle et fondamentale en ophtalmologie en collaboration avec l’Hôpital Saint Joseph, et le département d’ophtalmologie de l’Université de Rostock (Allemagne); les visites d’échanges scientifiques des assistants et chefs des travaux en ophtalmologie de l’Université de Kinshasa au département d’ophtalmologie de l’Université de Rostock…

Dr Georgette Ngweme, Directrice pédagogique du CFOAC, fait savoir que le Centre dispose de 10 professeurs qualifiés, 16 chefs des travaux, 2 spécialités en santé publique, et actuellement 16 étudiants dont 15 Congolais, et 1 Tchadien.

La formation s’étale sur 3 ans, première, deuxième et troisième licence, selon le système LMD. Les enseignements du CFOAC, explique  Georgette Ngweme, sont subdivisés en semestre, selon les crédits horaires.

Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort