Obsèques de Mgr Monsengwo: Lisanga Bonganga en appelle à l’unité et à la cohésion nationale

La mort du Cardinal Monsengwo « est un appel à l’unité et à la cohésion nationale » de tous les Congolais, sans distinction des tendances politiques, selon Jean-Pierre Lisanga Bonganga, président de la Dynamique pour la sortie de crise (DYSOC). Il s’est ainsi exprimé le dimanche 18 juillet à l’aéroport de N’Djili, peu avant l’arrivée de la dépouille de l’archevêque émérite de Kinshasa.

Lisanga Bonganga estime que toutes les tendances politiques doivent participer aux obsèques du Cardinal Monsengwo, pour cristalliser l’unité et la cohésion nationale prônées par l’illustre disparu.

« Nous voulons pendant ces obsèques qu’on puisse voir qu’il y a l’unité des Congolais, qu’il y a l’unité des hommes politiques. Qu’on puisse sentir que, pendant ses obsèques, il y a bien sûr ceux de la résistance, là je parle du président Fayulu, ceux de l’Union sacrée avec le président Félix Tshisekedi et ceux du président Kabila« , a-t-il dit.

« On voit que nous sommes venus pleurer l’icône. Nous sommes venus pleurer ce monument dans l’unité« , évoquant la personnalité du Cardinal Monsengwo.

Le président de la DYSOC indique qu’après ces funérailles, les politiciens congolais doivent se réunir autour d’une table pour parler de réformes susceptibles de développer le pays. « Pour qu’après lui, nous puissions aller autour d’une table et parler de réformes consensuelles qui peuvent amener le pays vers l’avant. Ce sera bien sûr faire honneur au Cardinal Monsengwo« , a-t-il indiqué.

La dépouille de l’archevêque émérite de Kinshasa, Laurent Monsengwo, est arrivée le dimanche 18 juillet à l’aéroport international de N’Djili. Des milliers de Kinois étaient amassés aux abords du Boulevard Lumumba pour saluer le passage du cortège vers le centre-ville. A l’arrivée de la dépouille, des curieux et fidèles présents à l’aéroport et le long de la route, n’ont pas retenu leurs larmes. 

Le mardi 20 juillet, il est prévu une célébration solennelle de l’Eucharistie à l’esplanade du Palais du Peuple. Les hommages des officiels débuteront à 9h30′, et la messe débutera à 10h30′. L’ancien archevêque de Kisangani est décédé dimanche 11 juillet à Versailles en France où il suivait des soins. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter