Mme Fatuma Mangaza est décédée inopinément hier à Kinshasa

* A la suite de cette triste nouvelle, les activités du marché ont été momentanément suspendues dans la matinée d’hier jeudi.

Consternation généralisée et émoi, hier jeudi 8 juillet au Marché de la liberté dans la commune de Masina, après l’annonce du décès de Mme Fatuma Mangaza, ancienne chargée de mission de ce lieu de négoce, considéré comme le deuxième principal lieu public, après le Marché central de Kinshasa. Aucun marchand du Marché de la liberté n’en a cru ses oreilles.

« Je vous confirme que Mme Fatuma Mangaza Luhalwe est morte ce matin vers 9 heures, des suites de petits ennuis de santé« , déclare M. Physicien Nzau, chargé de communication de la Fédération congolaise de luttes associées (FECOLUTTA), que Forum des As a joint au téléphone. 

Dans un communiqué nécrologique dont la copie a atterri hier à la rédaction du journal, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parle d’une mort inopinée. Car, l’illustre disparue ne présentait aucun signe visible de  maladie qui ferait penser à l’irréparable. Hélas.

A la suite de l’annonce du décès de l’ancienne chargée de missions de leur marché, les marchands du Marché de la liberté ont décrété, à leur manière, quelques heures de deuil. Magasins et boutiques sont restés fermés dans la matinée. Pas non plus de marchandises exposées sur les étals.

Elue présidente de la « Fécolutta« , à l’issue de l’assemblée générale élective de cette structure le 13 décembre 2020, Mme Fatuma Mangaza a été démise de ses fonctions de chargée de Mission du Marché de la liberté, le 10 mai dernier. Ce, après une question orale avec débat, initiative du député provincial Armand Kifukieto qui l’avait transformée par la suite, en une motion de défiance votée, à l’unanimité par les 35 députés de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), ayant participé à la plénière.

Sur place, hier au Marché de la liberté, de nombreux marchands du site ont tout de suite pris des raccourcis, en établissant les liens de cause à effet. Très émus, certains commerçants ont estimé que la déchéance, presque dans l’humiliation, de Mme Fatuma Mangaza en mai dernier, serait la cause lointaine de son décès, après près de deux mois seulement. Vraisemblable?

Diplômée de la première promotion de l’Institut national des sports (INS), la défunte a été jusqu’au jour de son décès, membre du Comité national de la ligue des femmes et militante de la première heure du PPRD, parti cher au Chef de l’Etat congolais honoraire, Joseph Kabila. Elle a également été le tout premier administrateur du Marché de Liberté, avant sa déchéance après 18 ans de gestion.

Grevisse Kabrel et O-D.Ngiambukulu

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort