Maroc/RD Congo: Examen des moyens de promouvoir la coopération dans la lutte contre la traite d’êtres humains

Rabat – Les moyens de promouvoir la coopération dans la lutte contre la traite des êtres humains ont été au menu d’une réunion, mercredi à Rabat, entre le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) et l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) de la RD Congo.

Au cours de cette rencontre, l’accent a été mis sur les perspectives et possibilités de coopération dans divers domaines, particulièrement celui de la lutte contre la traite des êtres humains, mais aussi en matière judiciaire, d’échange d’expériences et de formation des magistrats congolais.

« Nous sommes venus rencontrer le sommet du pouvoir judiciaire pour échanger sur les questions qui nous concernent, notamment la traite des personnes et le fonctionnement du pouvoir judiciaire au Royaume du Maroc« , a indiqué la coordonnatrice congolaise de l’APLTP, Cécile Rébeca Meta Kasanda, lors d’une réunion avec le premier président de la Cour de Cassation et président délégué du CSPJ, Mohamed Abdennabaoui.

« Le Maroc enregistre des avancées sur le registre de la lutte contre la traite humaine » a-t-elle affirmé, ajoutant que son pays « fera tout pour s’en imprégner« .

La responsable congolaise a relevé que la structure judiciaire des deux pays ainsi que les missions y afférentes sont presque identiques, hormis quelques différences dans le mode de désignation, tout en insistant sur l’importance capitale de l’indépendance du pouvoir judiciaire.

S’attardant sur la mise en œuvre de cette collaboration, Mme Kasanda s’est réjouie de l’échange d’expériences et des bonnes pratiques avec ses homologues marocains.

De son côté, Majda Daoudi, membre du CSPJ a souligné que cette rencontre avec l’APLTP de la RD Congo s’inscrit dans le cadre de l’ouverture du conseil sur son environnement extérieur, notamment africain.

Dans une déclaration à la chaîne de télévision « M24« , le magistrat a affirmé que le président délégué du CSPJ a présenté, à cette occasion, un aperçu sur le système judicaire au Royaume, alors que la partie congolaise a fait un exposé sur le fonctionnement de l’Agence de prévention et de lutte contre la traite des personnes.

Lors d’une réunion, lundi, avec des membres de la Commission nationale de lutte et de prévention contre la traite des êtres humains, la coordonnatrice de l’APLTP rd-congolaise, s’est déclarée « particulièrement intéressée » par l’expérience du Maroc dans ce domaine.

La responsable congolaise a eu une série de rencontres avec les responsables marocains afin de tirer profit de l’expérience nationale en matière notamment de lutte conte la traite des êtres humains.                      MAP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter