Les USA misent sur 80 millions USD supplémentaires pour booster les investissements et le commerce avec l’Afrique

*C’est ce qu’a affirmé  Dana Banks, assistante spéciale de Joe Biden, au cours d’un point de presse virtuel.

L’administration américaine mise sur 80 millions USD supplémentaires pour lancer la campagne « Be here together » qui vise à booster les investissements et le commerce entre les Etats-Unis et l’Afrique, dans le cadre du projet Prosper Africa. C’est ce qu’a révélé Dana L. Banks, assistante spéciale du président Joe Biden et directrice pour l’Afrique au Conseil national de sécurité, au cours d’un point de presse en ligne tenu le mardi 28 juillet dernier, en marge du sommet commercial USA-AFRIQUE.

Un seul point a été inscrit à l’ordre du jour de cet échange avec les journalistes. Dana Banks a, durant près d’une heure, démontré, faits à l’appui, comment le gouvernement américain s’efforce d’accroitre le commerce et les investissements entre les USA et l’Afrique, grâce à l’initiative Prosper Africa.

Elle a affirmé que les USA sont prêts à nouer des partenariats avec les nations africaines, une société civile dynamique et des jeunes leaders africains afin d’assurer la concrétisation d’un avenir meilleur.

L’administration américaine a annoncé la campagne « Be here together » lors du sommet commercial USA-Afrique. A la lumière de cela, le président a demandé 80 millions USD en ressources supplémentaires pour donner le coup d’envoi de cette campagne. Cette campagne est un effort ciblé qui cherche à énergiser et à intensifier l’engagement des USA sur le plan commercial avec les différents pays africains sous le mandat du président Biden« , a-t-elle déclaré.

Accroître les investissements

Pour Dana Banks, l’objectif en lançant cette campagne est d’accroitre substantiellement les investissements et le commerce entre les USA et le continent Africain.  Cela, en connectant les entreprises américaines et africaines, ainsi que les investisseurs pour qu’ils puissent saisir les opportunités qui se dégagent.

Quant à comment opérationnaliser cette campagne, Dana Banks parle principalement de la promotion des nouvelles opportunités pour les entreprises américaines et africaines, ainsi que pour les investisseurs, afin d’accroitre les flux commerciaux,  alimenter la croissance économique et la création d’emploi. Elle a précisé que les efforts seront recentrés sur les secteurs clés et l’économie verte.

L’assistante du président Biden a, au cours de ce point de presse, énuméré quelques engagements déjà pris par les entreprises américaines à hauteur des milliards de dollars dans le but de donner du tonus aux investissements et échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le continent africain.

SoutIen aux PME

La directrice pour l’Afrique au Conseil national de sécurité a, par ailleurs, insisté sur le soutien particulier réservé aux petites et moyennes entreprises africaines par cette campagne. Elle a indiqué que ce soutien se concentrera sur  la diaspora africaine, les investisseurs et les services liés à cette diaspora aux USA.

« Les événements survenus ces dernières années avec la pandémie de Covid 19 ont montré  comment nous sommes interconnectés et nos destins sont liés. Le président Joe Biden souhaite rebâtir les partenariats à travers le monde. Nous devons tous tirer à la même corde pour essayer de faire progresser la vision commune d’un meilleur avenir« , a-t-elle souligné.

A l’en croire, pour l’administration Biden, les économies dynamiques et à croissance rapide ainsi que la population africaine peuvent assurer un avenir brillant pour ce continent.  C’est là les conditions nécessaires, soutient-elle, pour que l’Afrique puisse connaître une croissance inclusive, le développement durable, la  sécurité, le progrès démocratique et l’état de droit.

Prosper Africa est une initiative du gouvernement des États-Unis qui vise à accroître, de manière substantielle, le commerce bilatéral et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique. Il s’agit des flux de commerce et d’investissement des États-Unis vers le continent africain comme de ceux de l’Afrique à destination des États-Unis.

Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter