Les pasteurs Malungidi et Mvuezolo désormais aux commandes de la CEC

Les révérends Malungidi Kifukidi et Mvuezolo Diansokila viennent d’être élus respectivement président & représentant légal et vice-président de la Communauté évangélique du Congo (CEC) pour les quatre prochaines années. Tel est le verdict des urnes, révélé au terme des élections organisées le jeudi 29 juillet au cours du synode.

Quatre heures durant, 29 candidats pasteurs se sont relayés aux urnes pour élire les futurs dirigeants devant présider aux destinées de la CEC.

Vice-président dans l’équipe sortante, le pasteur Malungidi Kifukidi entame son tout premier mandat comme numéro un de l’ex-Église évangélique Manianga-Matadi (EEMM), après avoir accompli un mandat de quatre ans comme adjoint.

Dircab du professeur émérite Mbelolo ya Mpiku, recteur de l’UCKIN, durant plusieurs années et responsable de la paroisse CEC Bumbu, le pasteur Mvuezolo Diansokila, est désormais le vice-président de la CEC pour un mandat de quatre ans.

Les nouveaux dirigeants de la communauté sont appelés à relever les nombreux défis auxquels est confrontée l’Eglise. Forte de ses 61.233 membres, disséminés à travers la République démocratique du Congo et dans d’autres pays du monde, l’ex- EECK (Église évangélique du Congo Kinshasa), aujourd’hui CEC, a fort à faire pour s’offrir une santé financière, à l’image d’une communauté vieille de 141 ans.

Sous le coup de l’émotion, à tour de rôle, les deux dirigeants élus ont remercié la communauté dans son ensemble représentée par les délégués au Synode pour la confiance placée en eux en les portant à la tête de l’Eglise.

Le président élu a remercié le président sortant, Daniel Manianga, pour le mandat accompli ensemble. Il a demandé aux membres de l’Eglise et aux pasteurs de les aider à faciliter leur travail pour qu’ils réussissent à poursuivre et à achever ce que le pasteur Manianga et lui ont commencé.

« Aidez-nous également, Mvuezolo et moi, pour que la paix qui règne au sein de l’Eglise perdure. Nous vous demandons de nous aider à commencer notre mandat dans la paix et à l’achever également dans la paix en 2025« , a-t-il imploré.

Le vice-président élu a demandé de l’aide pour ce travail, car, estime-t-il, il n’est pas que du président ou du vice-président, mais de tous.

Il a rassuré de leur disposition à collaborer avec tout le monde. « Nous avons besoin de vos conseils, de nous approcher. Pour cela, nos portes vous seront ouvertes. Que les vôtres nous soient aussi ouvertes« .

Passé toute l’euphorie de la victoire, cap sur le travail. La nouvelle équipe dirigeante. Mais, c’est sans doute en raison de la joie de cette victoire que ni le président ni le vice-président n’ont adressé un mot d’encouragement aux 27 candidats malheureux !

De Kléber Kungu, notre envoyé spécial au Synode CEC à Luozi.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter