Les médecins du secteur public radicalisent leur grève

* Ils ont publié hier une grille déterminant les institutions médicales désignées pour la prise en charge des urgences à Kinshasa

Les médecins des services de l’État sont en colère. Ils ont décidé de radicaliser leur mouvement de grève à partir de ce mardi 20 juillet à 8h00. A cet effet, ces blouses blanches ont mis sur pied un chronogramme, présenté sous forme de «polarisation des urgences». 

Cette grille, avalisée hier lundi 19 juillet par trois syndicats de médecins de la RDC (SYNAMED, SYMECO ET SYLIMED), brandit l’horaire adopté de commun accord, désignant les institutions médicales ciblées à Kinshasa pour assurer la prise en charge des urgences aux jours indiqués.

Signée par trois représentants de ces syndicats, en l’occurrence Dr Boloko May (SYNAMED), Dr Ngoie Divita (SYMECO) et Dr Olivier Mbunze (SYLIMED), cette correspondance, émanant de bureaux exécutifs provinciaux de Kinshasa, aligne huit institutions médicales. 

Il s’agit de l’hôpital de référence de N’Djili, de l’hôpital général de Kinkole, des cliniques universitaires de Kinshasa, de la clinique de Ngaliema, de l’hôpital de la Rive, du centre de santé Vijana, du centre Mère et Enfant de Barumbu, de l’hôpital général de référence de Matete. 

Pour leur part, au niveau national, les Secrétaires généraux de ces trois syndicats des médecins congolais se mettent à «la disposition du Gouvernement pour la poursuite des négociations directes, franches et fructueuses» 

Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort