Le ministre Kalumba Yuma et l’ambassadeur Mike Hammer balisent la voie à la basse des prix

Les États Unis d’Amérique saluent  les efforts de changement en République Démocratique du Congo,  notamment dans le secteur économique. Ce sont les propos de l’ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer, au sortir de  l’audience que lui a accordée, le lundi 19 juillet, le ministre de l’Economie nationale Jean-Marie Kalumba Yuma. 

Les deux personnalités ont abordé plusieurs  sujets : la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux, la nécessité de promouvoir la concurrence, en attirant les investisseurs américains en RDC. 

Selon le diplomate américain : «Quand il y a la concurrence, cela aide l’économie du pays. Nous avons parlé de différents sujets en rapport avec l’économie congolaise.  C’était un échange très fructueux. Nous allons coopérer avec le ministère de l’économie dans le cadre d’un partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, parce que les États-Unis voudraient renforcer  les  investissements en RDC et y attirer plus d’investisseurs».

La  concurrence  peut énormément contribuer à la baisse des prix des produits sur le marché, cheval de bataille du ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba. 

« Le ministre était très gentil de m’expliquer ses priorités pour avancer dans les questions économiques. Nous avons aussi discuté de la philosophie américaine, ldu libéralisme« , a mentionné l’ambassadeur américain en RDC. 

Mike Hammer s’est dit convaincu qu’il y aura du succès dans les efforts de promouvoir une économie forte en RDC parce que le pays a beaucoup de potentialités   notamment dans le secteur agricole. «Si vous avez beaucoup d’investissements,  ça ne sera pas nécessaire d’importer les produits de l’étranger qui coûtent cher. Avoir des produits congolais peut vous aider à exporter ces produits vers d’autres pays, même aux États-Unis», a dit  Mike Hammer. 

Pour sa part, le ministre Jean-Marie Kalumba a brossé  succinctement sa vision à la tête du ministère de l’Economie nationale qui s’articule sur  quatre axes prioritaires. Il s’agit de la rationalisation des structures des prix des produits locaux de base, des biens de grande consommation importés et les prestations des services ; la promotion de la  concurrence et la compétitivité ; la protection des consommateurs ; la modernisation du ministère et la création d’une plateforme numérique pour l’enregistrement et l’encadrement des activités économiques.

Pour rappel, depuis sa prise de fonction à la tête du ministère de l’économie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma s’est lancé dans le combat pour le «Juste prix» des produits de grande consommation sur le marché. Même si jusque-là  ses efforts sont encore butés  à la résistance de certains opérateurs économiques, habitués à la magouille et au désarroi du consommateur congolais.

Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort