Le Gouvernement prend en charge les obsèques de l’étudiant Honoré Shama Kwete

Le calme est revenu à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), après un jour des tensions provoquées par le meurtre de l’étudiant Honoré Shama Kwete, tué par un policier, le samedi 24 juillet courant, dans la commune de Selembao.

A travers un communiqué rendu public hier, le gouvernement a décidé de prendre en charge les obsèques d’Honoré Shama Kwete. Selon le comité de gestion de cette université , cette mesure a été prise sur instruction du président de la République, après concertation avec le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire.

Toutefois, au regard de ce communiqué signé par le secrétaire général académique de l’UNIKIN, le professeur Eustache Banza, le Gouvernement exige que des enquêtes sérieuses soient menées pour établir les responsabilités sur les circonstances ayant conduit à la mort de cet étudiant.

A la suite des tensions observées ce lundi 26 juillet sur le site universitaire, les activités académiques sont suspendues à l’UNIKIN la journée de mardi 27 et de mercredi 28 juillet 2021, question de rendre hommage à cet étudiant, a fait remarquer Eustache Banza.

« Le comité de gestion a instruit tous les doyens et tous les services d’observer scrupuleusement cette mesure afin de pleurer notre enfant. Par ailleurs, le comité de gestion appelle tous les camarades étudiants au calme. Nous profitons de l’occasion pour présenter, une fois de plus, nos condoléances les plus attristées à la famille biologique et à toute la communauté universitaire de UNIKIN« , indique le communiqué.

L’étudiant Honoré Shama Kwete a été tué, alors qu’il réalisait un travail pratique du cours de l’Initiation au cinéma avec ses camarades. Si certains témoins ont rapporté que cet étudiant a été tué après son interpellation pour n’avoir pas porté le cache-nez, la police donne une autre version.

Selon le communiqué de cette dernière, il a été tué par l’imprudence d’un policier, alors que lui et ses collègues de promotion jetaient des projectiles contre les hommes en uniforme qui venaient d’arrêter leur encadreur, faute de document légal leur permettant de faire le tournage dans le cadre de leur travail pratique.

Ce meurtre a été à la base de vives tensions la journée du lundi 26 juillet sur le campus de l’UNIKIN. A en croire un communiqué de la Police rendu public en début de soirée, les policiers auteurs de cette bavure mortelle seraient arrêtés et en train d’être jugés en procédure de flagrance.

le ministre condamne le meurtre

Visitant la famille de l’étudiant Honoré Shama Kwete hier, le ministre l’ESU, Muhindo Nzangi, a condamné cet acte ignoble. Il a, avant tout, appelé à des enquêtes sérieuses devant conduire à l’arrestation du policier qui a ouvert le feu contre cet apprenant.

« Je suis venu présenter mes condoléances les plus sincères à la famille éprouvée. Il est inacceptable qu’un étudiant qui était en plein exercice de ses activités soit abattu par un policier recruté, armé et payé par l’État. En tout cas, il est inacceptable que ces genres d’actes se produisent dans notre pays« , a-t-il déclaré.

Il dit avoir apporté un message de compassion et de réconfort du chef de l’État à la famille de l’illustre disparue. 

« Le chef de l’État m’a envoyé pour que je vienne rencontrer la famille et lui exprimer notre désolation. Nous lançons un message fort à la justice pour qu’elle se saisisse de ce dossier. Le président de la République a insisté sur le fait que le policier, auteur de cet acte soit retrouvé et qu’un procès en flagrance soit ouvert et qu’il soit sanctionné de manière exemplaire« , a soutenu le ministre de l’ESU.

M. Nzangi a appelé la communauté estudiantine de l’UNIKIN au calme. « C’est aussi un message d’amour que nous témoignons à la grande communauté universitaire de l’UNIKIN pour dire que nous sommes ensemble. Que nous sommes prêts à faire tous les sacrifices pour aider à redorer l’image de l’université et à faire respecter l’étudiant. Nous appelons les étudiants au calme, puisque ce qui est arrivé est arrivé. On doit en tirer des leçons pour avancer« , a-t-il indiqué.

Orly-Darel NGIAMBUKULU

le ministre condamne le meurtre
Visitant la famille de l’étudiant Honoré Shama Kwete hier, le ministre l’ESU, Muhindo Nzangi, a condamné cet acte ignoble. Il a, avant tout, appelé à des enquêtes sérieuses devant conduire à l’arrestation du policier qui a ouvert le feu contre cet apprenant.
« Je suis venu présenter mes condoléances les plus sincères à la famille éprouvée. Il est inacceptable qu’un étudiant qui était en plein exercice de ses activités soit abattu par un policier recruté, armé et payé par l’État. En tout cas, il est inacceptable que ces genres d’actes se produisent dans notre pays », a-t-il déclaré.
Il dit avoir apporté un message de compassion et de réconfort du chef de l’État à la famille de l’illustre disparue.
« Le chef de l’État m’a envoyé pour que je vienne rencontrer la famille et lui exprimer notre désolation. Nous lançons un message fort à la justice pour qu’elle se saisisse de ce dossier. Le président de la République a insisté sur le fait que le policier, auteur de cet acte soit retrouvé et qu’un procès en flagrance soit ouvert et qu’il soit sanctionné de manière exemplaire », a soutenu le ministre de l’ESU.
M. Nzangi a appelé la communauté estudiantine de l’UNIKIN au calme. « C’est aussi un message d’amour que nous témoignons à la grande communauté universitaire de l’UNIKIN pour dire que nous sommes ensemble. Que nous sommes prêts à faire tous les sacrifices pour aider à redorer l’image de l’université et à faire respecter l’étudiant. Nous appelons les étudiants au calme, puisque ce qui est arrivé est arrivé. On doit en tirer des leçons pour avancer », a-t-il indiqué.
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort