L’ UNESCO invite les journalistes à combattre la désinformation et la mésinformation

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) exhorte les journalistes à combattre la désinformation et la mésinformation qui ne cesse d’envahir l’espace médiatique de nos jours. C’est ce qu’a indiqué, Jean-Pierre Ilboudo, représentant de cette agence spécialisée de l’ONU en RDC, lors du lancement d’un forum sur les fake news à l’intention des professionnels des médias, hier mercredi 21 juillet à Kinshasa.

Historien du présent, le journaliste est appelé à recourir au doute méthodique, en tâchant de vérifier, de recouper les sources, en faisant parler les faits, a noté Ilboudo lors de cet atelier coorganisé avec le Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (UNOCA).

Face à l’épineuse problématique des « fake-news » qui bat son plein avec une vitesse de croisière, les chevaliers de la plume et du micro doivent jauger une information avant de la publier. Ils doivent privilégier la raison en lieu et place de l’émotion, du sensationnel.

« Aujourd’hui, plus que jamais, les journalistes ne doivent pas demeurer de simples spectateurs de l’avalanche de désinformation et de mésinformation qui envahit l’espace des médias. Vous êtes concernés en premier lieu. Vous devez donc mettre fin au risque d’être noyé dans la cacophonie ambiante, au risque d’être manipulés par des acteurs qui violent l’éthique des relations publiques en tentant de tromper ou de corrompre les journalistes dans la diffusion de la désinformation.  Vous devez travailler au service de la vérité, même quand elle est dérangeante. Vous devez surtout refuser de devenir la cible des mensonges, des rumeurs et des canulars, conçus pour les intimider et les discréditer en tant que personnes et professionnels du journalisme« , a souligné Jean-Pierre Ilboudo.

Responsable de l’Unité de la Communication stratégique et de l’information publique à l’UNOCA, Norbert Ouendji a évoqué le bien-fondé de cet atelier.  Rencontre qui permettra de passer au peigne fin des questions relatives à la manipulation et à l’inflation de fausses nouvelles, qui constituent une véritable menace contre la paix, la sécurité et la cohésion sociale.

« Le forum qui s’ouvre permettra d’aller au fond de ces questions et de faire un état des lieux du phénomène des fake-news entant que menace émergeante contre la paix, la sécurité et la cohésion sociale. Nous devons donc les combattre avec force, y compris en nous servant de la première arme à notre disposition, à savoir l’usage intelligent des réseaux sociaux, devenu  omniprésents voire omnipotents du fait, entre autres, de la démocratisation du téléphone mobile et d’internet« , a-t-il explicité.

Débuté hier, cet atelier de formation qui prend fin ce jeudi 22 juillet, a connu la participation du président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), Tito Ndombi, des membres de l’Union nationale pour la presse congolaise (UNPC), Joseph Poto Poto de l’UNESCO, des enseignants et chercheurs.

Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort