Justice : un acteur politique appelle Fatshi à sanctionner les magistrats véreux

L’interview du Président de la république, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, accordée à deux médias du pays, la RTNC et Top Congo FM, lors de son séjour à Goma, continue de faire réagir ses compatriotes. Au nombre de ces réactions, celle de Pierre Tshimpanga, acteur bien connu de la scène politique Rd congolaise.   Pierre Tshimpanga estime que les propos du Chef de l’Etat, Magistrat suprême, relatifs à la marche de la Justice, sont suffisamment graves pour ne pas donner lieu à des conséquences. Dans ses propos, le Président de la république fait part des détournements et de la corruption qui dépassent largement le seuil du tolérable.  Pour ce patriote, la Justice anéantirait de l’intérieur la vision du Président de la république. Pierre Tshimanga rappelle que dans ses multiples déplacements à l’étranger, le Président fait appel à des investisseurs, leur vendant les opportunités d’affaires qu’offre la RDC.  » Comment ces derniers viendraient-ils investir dans un pays où il n’y a pas de justice ? », s’interroge Pierre Tshimpanga. Forum des As publie ci-dessous, l’intégralité de la réaction de Pierre Tshimanga à l’interview du Président de la république donnée à Goma.                                                                                      Didier KEBONGO

POINT DE VUE D’UN ACTEUR POLITIQUE RELATIF A L’INTERVIEW DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A PARTIR DE GOMA

I. Constat

D’entrée de jeu, le cri de détresse lancé par le Président de la république concernant notre justice à partir de Goma, a fait pleurer tout congolais qui se dit Patriote.

Ce n’est pas un aveu d’impuissance comme certaines langues le disent ; mais un cri de cœur d’un papa, d’un Chef qui aime sa patrie.

Le comportement de notre Justice remonte depuis belle lurette. Elle a dû payer le frais sous Mobutu et elle en a payé également sous Mzee Laurent Kabila, malheureusement, elle ne change pas, parce que la sanction fait défaut.

On voit le Président de la République monter et descendre à la recherches des investisseurs. Comment ces derniers viendraient-ils investir dans un pays où il n’y a pas de justice ?

Donc, c’est elle, cette justice qui anéantit de l’intérieur, la vision du Chef de l’Etat.

II. Dans l’interview de Goma, j’ai remarqué que le Président de la République était mieux informé, mieux renseigné que quiconque, de la marche de nos juridictions judiciaires.

Pour revenir aux investisseurs, l’opinion devra savoir que toutes ces Ambassades installées en R.D.-Congo sont des antennes attitrées de leurs pays respectifs. Elles savent pertinemment bien que, ceux qui détournent les deniers publics sont, en premier lieu les tenants du pouvoir. Ces derniers ne sont jamais inquiétés étant donné que l’argent détourné, une partie sert à corrompre les juges. A partir de ce moment, ces gens ne peuvent pas venir et c’est comme si le Président était en train de prêcher dans le désert.

Le Président de la République a raison de s’étonner qu’il ne s’imaginait jamais du degré de détournement et de corruption qui dépassent largement les limites du tolérable.  Avec de l’argent volé, le peuple assiste impuissamment à réclusion des immeubles, des Hôtels, des nouveaux riches, des limousines toutes agames, et que sais-je encore.

Malheureusement, le peuple dans sa misère applaudit ces genres d’hommes. Dans quel pays au monde où on a vu un Premier Ministre quitter le pouvoir et laisser derrière lui des centaines de maisons ?… Avec quel salaire a-t-il pu se procurer tout ça ?… Certains parmi eux, se disent de l’opposition et donneurs de leçon. En passant, je pense à ces Congolais et Congolaises qui se sont sacrifiés pour le Pays et se retrouvent présentement dans une précarité sans nom.

Dans sa réponse à Goma, le Chef de l’Etat l’a illustré par l’exemple de nos hommes de troupes, policiers, fonctionnaires et tant d’autres.

Que dire de tous ces Députés Nationaux honoraires (1 + 4, ACLPT, HCR) qui galèrent parce que leurs arriérés n’ont jamais été payés par les différents gouvernements. Quelle honte pour le Pays !

Que dire de la dette intérieure, dont l’Etat congolais ne fait jamais mention ?

Pourquoi alors parler de la classe moyenne, viendra-t-elle du ciel ou d’ailleurs ?

Toutes ces catégories citées ci-haut, croupissent dans la misère alors que les détourneurs des deniers publics et tous les autres criminels économiques détiennent des milliards dans leurs comptes au détriment du peuple. Comme tout grand chef, le Président a refusé de faire couler de larme à Goma lorsqu’il parlait de la décadence de notre justice. Mais le Président n’ignore pas qu’il est le Magistrat suprême et devant le peuple, il n’a pas droit à l’erreur. Ne dit-on pas : « Qui aime bien, châtie bien ? ».

Ce qui m’agace toujours, c’est lorsque le Chef de l’Etat ne cesse de marteler qu’il n’est pas là pour contrôler les gestions passées ; or c’est dans les gestions passées que cachent tous les criminels.

Dès lors, je me pose la question suivante : Comment réussira-t-il sa vision, ou son programme de développement sans argent ?

III. Conclusion

Le Chef de l’Etat devrait renforcer le rôle de l’Inspection Générale des Finances, de la Cour des comptes, du Parquet financier et d’autres services analogues pour que ces derniers récupèrent, contre vents et marées l’argent volé,  enfin de renflouer les caisses de l’Etat.

Je propose que le Chef de l’Etat :

– signe les accords de coopération judiciaire avec certains pays afin de solliciter les Magistrats intègres de ces pays-là pour diriger, à titre temporaire certaines de nos juridictions et rechercher plus tard dans le corps de la magistrature les cadres intègres qui devraient les remplacer (le Président Mobutu l’a appliqué, à l’époque lorsque le Pays en avait besoin.

– Sanctionner les magistrats véreux qui sapent l’honneur de la justice congolaise, Mzee l’a fait également.

Pour terminer, je félicite les journalistes (Madame Françoise Buela et Christian Lusakweno) qui, par leurs questions ont réussi à soutirer de la bouche du Chef de l’Etat, certaines réponses aux préoccupations du peuple.

Pierre TSHIMPANGA

Député honoraire

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort