Guy Loando met le cap sur la viabilisation de villages

Pour atteindre cet objectif, le ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire a lancé hier le projet d’investissement « Repensons à nos Villages, Villes et Territoires » (REVITE)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Aménagement du territoire ne chôme pas. Moins de 72 heures après la clôture du séminaire des membres du Gouvernement, Guy Loando Mboyo, a lancé hier lundi 26 juillet, au cours d’un point de presse à Kinshasa, la campagne de sensibilisation nommée  » REVITE  » (Repensons à nos Villages, Villes et Territoires). Celle-ci est destinée à « encadrer les actions d’investissements des Congolais résidant au pays et à l’étranger, grâce à un appui de l’État à travers des mesures incitatives « , explique le ministre.

Le ministre d’Etat Guy Loando lance un appel aux Congolais d’ici et d’ailleurs à retourner sur le sol de leurs ancêtres afin d’y entreprendre des activités de développement.
« REVITE est une campagne de sensibilisation de la recherche identitaire pour que chacun prenne en compte l’aspect de rentrer construire chez lui, dans son village, parce que la création, la reconstruction, la rénovation des villes, c’est aussi une des attributions qui revient à notre ministère au regard de l’ordonnance portant attribution des ministères « , précise Guy Loando Mboyo.
Le ministre d’Etat insiste, ce projet  » Repensons à nos villages, villes et territoires  » est un appel au sens de responsabilité nationale ainsi que la conscience patriotique de chaque congolais résidant au pays ou à l’étranger.  » Pour que le Congo porte notre empreinte « , comme le souligne la signature de la campagne.
Mais tout ceci devra s’accomplir suivant un certain planning pour éviter des constructions anarchiques.  » Il doit y avoir un suivi en amont à travers un schéma, qu’ils doivent suivre et auquel tous les ministères sectoriels doivent concourir. On ne peut délivrer le certificat d’enregistrement que sur un bâtiment qui a été construit sur base d’un plan national, sur base d’un plan local « , fait savoir le patron congolais de l’Aménagement du territoire.
Le ministre d’Etat estime, dans le cadre d’une gestion convenable de l’environnement physique, qu’il faut  » renvoyer la flèche vers le village, vers le territoire… Pourquoi n’aurions-nous pas dans nos villages, sur base d’un schéma, un petit centre de santé, une petite église, voire un guichet de banque où quelqu’un peut tirer de l’argent. C’est en fait cela l’idée de la campagne REVITE qui permet à l’individu d’avoir accès aux mêmes services ici à Kinshasa que dans son territoire, son village, sa ville. Et ça c’est le rôle de l’Aménagement du territoire », indique le numéro 1 de l’Aménagement du territoire.
A l’occasion, le ministre Guy Loando confie que l’État pourra accorder un appui à travers des mesures incitatives à la facilitation des investissements et du retour des Congolais de l’étranger chez eux.
Le ministre rappelle à son auditoire que ce programme est le symbole de la matérialisation de la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Une vision mise en œuvre sous le leadership du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.
Les actions du ministère de l’Aménagement du Territoire reposent sur quatre instruments, à savoir la politique de l’Aménagement du Territoire déjà adoptée au Conseil des ministres, la loi portant réforme de l’Aménagement du Territoire qui doit être examinée prochainement à l’Assemblée nationale. Alors que le Schéma national et le Guide méthodologique d’Aménagement du Territoire sont en cours d’élaboration.
Dans un pays immense comme la RD Congo avec sa superficie de 2.345.409 km², ses 145 territoires et des villages, plusieurs milliers, l’Aménageur national fait bien d’insister pour que l’agencement harmonieux de l’espace physique du pays repose sur un schéma national bien tracé.
Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort