Francis Kalombo doute de la crédibilité de l’enquête initiée par le ministre de la Santé

Me Francis Kalombo, avocat de l’homme de 56 ans décédé 24 heures après avoir reçu le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 au centre médical Diamond à Kinshasa, doute de la crédibilité de l’enquête initiée par le ministre de Santé publique, hygiène et Prévention. Il estime que le Dr Jean-Jacques Mbungani « prend fait et cause pour le centre hospitalier et le vaccin AstraZeneca ».

Pour Francis Kalombo, son client n’était pas malade et n’accusait le moindre signe de maladie au moment où il prenait le vaccin contre le Covid-19. « D’après nos informations, explique-t-il, la victime ne souffrait pas de la tension ni d’une quelconque maladie susceptible de précipiter sa mort, 24 heures seulement après la prise du vaccin« .

Cet homme de droit affirme que le centre médical Diamond a conseillé à son client, décédé, de prendre du Paracétamol en cas d’une éventuelle fièvre après la prise du vaccin AstraZeneca.

Sous d’autres cieux, fustige Francis Kalombo, « toute personne ayant été vaccinée est prise en charge par l’Etat soucieux de comprendre les contours des symptômes qui surviennent après la prise d’AstraZeneca. Ce qui n’a pas été fait pour mon client« . L’avocat pense qu’avec l’attitude affichée par le ministre de la Santé publique,  » nous n’allons pas prendre en compte le rapport qui sanctionnera l’enquête initiée« .

le ministre mbungani appelle au calme

Dans un communiqué le lundi 5 juillet, le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, le Dr Jean-Jacques Mbungani, a appelé la population au calme. Il promet que la lumière sera faite dans les prochains jours dans un rapport qui va être publié sur les causes exactes du décès d’un homme, survenu au lendemain de sa vaccination contre la Covid-19 à Kinshasa.

« En complément aux investigations menées par nos services, le groupe d’experts indépendants, composé d’éminents professeurs d’universités et de spécialistes en la matière, est déjà mobilisé quant à ce. Il nous donnera les conclusions de son rapport. En attendant, nous appelons la population au calme et lui promettons que toute la lumière sera faite sur les causes de ce décès« , lit-on dans ce document.

S’associant à la douleur de la famille et proches du défunt à qui il présente « ses sincères condoléances« , le patron du ministère de la Santé congolais renseigne, par ailleurs, que les investigations préliminaires menées par l’équipe du ministère de la Santé et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquent que la victime est un homme âgé de 56 ans. Il se serait présenté au site de vaccination le samedi 3 juillet.  Il a reçu sa première dose du vaccin contre le Covid-19 à 11h45. Il a été observé au site pendant 30 minutes suivant l’injection, avant d’être libéré avec recommandation de contacter l’hôpital en cas de survenue d’un effet indésirable.

Ledit communiqué du ministère de la Santé publique précise que «les effets secondaires immédiats, liés aux vaccinations, sont la syncope et le choc anaphylactique qui surviennent en général 15 à 30 minutes après l’injection». Il y a aussi la thrombose qui se manifeste 4 à 20 jours après la vaccination. Et les autres effets obligent des recherches approfondies autour du cas. Pour lui, la vaccination reste l’intervention dont les bénéfices ne sont plus à démontrer.

Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort