Félix Tshisekedi prêche la bonne gouvernance aux ministres

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a clôturé le séminaire des membres du gouvernement le samedi 24 Juillet. Ouverts le 22 juillet, les travaux de ce forum ont connu la participation des ministres présents à Kinshasa. Après cette immersion, le Chef de l’Etat est rassuré dans sa conviction, que « le gouvernement des guerriers » peut faire désormais face à l’immensité des défis, au regard des enjeux de l’émergence et du développement durable auxquels la RDC aspire depuis bien des années.

«Je renouvelle mes vœux de vous voir ne ménager aucun effort pour une utilisation efficace et efficiente de différents outils mis à votre disposition durant ce séminaire», a déclaré le Chef de l’État.  

Soucieux de vaincre la pauvreté ambiante dans laquelle baignent ses concitoyens, le Président de la république conseille aux «Warriors» de s’approprier les principes et valeurs telles que la solidarité, l’équité, l’unité de commandement, la collégialité, la bonne gouvernance et la responsabilité individuelle et collective.

«Il s’est donc agi d’une retraite stratégique pour poser un diagnostic clair sur l’état de la situation de notre pays et identifier des pistes de solution, sous la forme d’un plan de guerre dont la stratégie de combat est caractérisée par une démarche et une dynamique de changement reposant sur les principes et les valeurs de la gestion axée sur les résultats».

Pour le Chef de l’Etat, ces assises auront permis une meilleure appropriation des objectifs, stratégies, axes et piliers prioritaires du programme du gouvernement, notamment en vue de traduire en action concrète sa vision du changement qui repose sur la transformation de notre pays, en un État prospère et solidaire au cœur de l’Afrique.

Ainsi, le garant de la nation s’est dit rassuré dans sa conviction que le gouvernement dit des guerriers peut faire désormais face à l’immensité des défis au regard des enjeux de l’émergence et du développement durable auxquels la RDC aspire depuis bien des années.

Peu avant le Président de la république, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde avait exhorté les membres de son équipe à choisir, chacun dans son secteur, des actions phares et à impact visible à mener.

 «Nous avons aussi pris l’engagement de nous investir dans le développement à la base, c’est-à-dire dans les 145 territoires de notre pays. Et j’en appelle ici à l’intervention de tous pour que nous puissions récolter une grande réussite. Des efforts doivent également être fournis dans la mobilisation des recettes, en identifiant tous les actes générateurs dans les différents portefeuilles, en canalisant les recettes et en luttant contre la corruption, le coulage des recettes et le détournement des deniers publics».

Pour le chef des Warriors, il faut donner une autre image à notre gouvernance, tout en sachant que les générations futures vont se fonder sur notre action et sur le modèle que l’on va activer. 

Ainsi, le Premier ministre pense formaliser son action de signature avec chaque membre du gouvernement d’un acte d’engagement, d’un contrat de performance assorti des lettres des missions, la fixation des attributions de chaque ministère. Lire ci-dessous, l’intégralité de l’allocution de clôture de Fatshi. Didier KEBONGO

Discours de cloture du Président dela république

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement;

Monsieur le Coordonnateur National a.i du SENAREC ;

Mesdames et messieurs,

Nous voici arrivés au terme de ce séminaire organisé à l’attention des membres du Gouvernement. J’espère que le temps passé en immersion a permis une meilleure appropriation des objectifs, stratégies, axes et piliers prioritaires du Programme d’action du Gouvernement de la République qui vise, notamment, à traduire en actions concrètes, ma vision de changement qui repose sur la transformation de notre pays en un État fort, prospère et solidaire au cœur de l’Afrique.

Ce séminaire qui a eu pour thème : « créer une dynamique de changement par la culture de l’excellence et la gestion axée sur les résultats » ; a été le lieu de rappeler le contexte de la création de l’Union sacrée de la nation de même que la nécessité de vous engager aujourd’hui, plus qu’hier, dans une lutte contre les antivaleurs et autres formes de tares, qui sont à la base des contre-performances qui nous ont caractérisé au cours de soixante dernières années – qui, comme vous le savez, ont eu pour corollaire, d’appauvrir davantage notre population et d’accroître le niveau, de vulnérabilité du pays ainsi que la fragilité de notre économie face aux différents chocs.

Ainsi, grâce à l’appropriation, par tous, des données et informations recueillies pour asseoir une culture de la performance et des résultats basés sur les principes et valeurs d’une bonne gestion publique, je suis dorénavant rassuré dans ma conviction que ce Gouvernement peut faire face à l’immensité des défis qui l’attend, au regard des enjeux de l’émergence et du développement durable auquel notre pays aspire depuis bien des années.

Mesdames et Messieurs,

Il s’est donc agi d’une retraite stratégique pour poser un diagnostic clair sur l’état, la situation de notre pays, et identifier des pistes de solution, sous la forme d’un plan de guerre, dont la stratégie de combat est caractérisée par une démarche et une dynamique de changement reposant sur les principes et les valeurs de la Gestion Axée sur les Résultats.

Il m’a été fait part, en outre, de la haute qualité des échanges et surtout de la nature des questions abordées au cours des différentes sessions et j’en suis heureux. Je vous félicite donc pour l’attention toute particulière dont vous avez fait montre durant tout le séminaire et j’imagine déjà votre empressement d’aller vite et maintenant sur le terrain pour donner des réponses appropriées aux préoccupations de nos concitoyens.

Comme vous le savez, sans nul doute, pour espérer un succès dans le combat face à un ennemi multiforme comme la pauvreté, il requiert que vous possédiez, non seulement, une parfaite connaissance de sa nature et de son modus operandi, mais surtout que vous puissiez développer une stratégie d’attaque qui repose sur la cohésion des membres de l’équipe et la qualité des outils, des techniques, des méthodes et des bonnes pratiques, mettant en avant-plan un certain nombre de principes et de valeurs, parmi lesquels : la solidarité, l’équité, l’équité, l’unité de commandement, la collégialité, la bonne gouvernance et la responsabilité individuelle et collective.

Mesdames et Messieurs,

C’est ici pour moi l’occasion de saluer votre compréhension des défis auxquels le Gouvernement doit faire face ainsi que des responsabilités individuelles et collectives qui vous incombent respectivement en tant que membre du Gouvernement. En effet, la cohésion et l’esprit de collaboration sont plus que jamais nécessaires pour le succès de mes engagements pris aux niveaux national, régional et international dans le cadre, notamment, de la réalisation des Objectifs de Développement Durables et de l’Agenda 2063 pour le développement de l’Afrique.

Je renouvelle ici mes vœux de vous voir ne ménager aucun effort pour une utilisation efficace et efficiente des différents outils développés et mis à votre disposition, dans le cadre de ce séminaire organisé avec l’appui technique du Secrétariat National pour le Renforcement des capacités. Cela, afin de garantir une mise en œuvre efficace et un suivi-évaluation des progrès vers des résultats tangibles, conditions sine qua non de succès du Programme d’Actions du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation.

À ce propos, la mise en place du Conseil Présidentiel de Veille Stratégique (« CPVS », en sigle) relève de cette réelle volonté de dompter les défis de la mise en œuvre et de suivi-évaluation des progrès de mes différents engagements au niveau national. Ainsi, j’invite et encourage le CPVS de poursuivre le travail déjà entamé avec les ministères (en particulier avec le Ministère de Plan), les entreprises et services publics en matière de suivi.

J’apprécierai, en outre, que le CPVS puisse être associé au mécanisme de suivi que Monsieur le Premier ministre est en train d’implémenter au niveau de son cabinet ainsi qu’aux activités des autres structures clés, comme le SENAREC, pour le succès attendu dans le cadre de l’action gouvernementale.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais saisir cette opportunité pour féliciter le Premier Ministre d’avoir coordonné cette initiative combien louable, qui a eu pour objectif de doter les membres de son équipe d’outils, des méthodes et techniques dont ils ont besoin pour accroître les chances de matérialisation des différentes priorités sectorielles définies dans le cadre du programme d’action gouvernemental.

Je réitère, également, mes félicitations aux différentes intervenants et experts ayant encouru au succès de ce séminaire et souhaite que le SENAREC poursuive ce genre d’accompagnement au niveau central et provincial.

Mes  remerciements renouvelés  s’adressent aussi à nos partenaires au développement et, plus particulièrement, au Programme des Nations Unies pour le Développement qui a contribué à la réalisation de ce séminaire.

Je reste convaincu que les recommandations pertinentes élaborées aux termes de ce séminaire seront suivies d’effet, et le cas échéant, des mesures correctives pourraient être envisagées dans l’un ou l’autre secteur.

Enfin, comme l’a indiqué le Premier ministre au cours de son adresse, la prochaine étape sera sans aucun doute l’élaboration de feuilles de route des ministères sectoriels ainsi que les lettres de mission y afférentes, la fixation des attributions de chaque ministère sans oublier la mise en place effective de vos cabinets.

Sur ce, je déclare clos le séminaire gouvernemental portant sur le thème : « Créer une dynamique de changement par la culture de l’excellence et la gestion axée sur les résultats ».

Je vous remercie !

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort