Bientôt le payement de la prime de brousse et du 2ème palier de la gratuité ?

Les enseignants vont-ils bientôt bénéficier de la prime de brousse ainsi que du deuxième palier de la mise en œuvre de la gratuité consistant en l’ajout de 100.000 CDF ? En tout cas, ce dossier a été soumis au dernier Conseil des ministres du vendredi 2 juillet par le ministre de tutelle qui en a sollicité sa mise en œuvre.

La prime de brousse aux enseignants des territoires non bénéficiaires des indemnités de transport et de logement ainsi que le deuxième palier de la mise en œuvre de la gratuité seront peut-être être payés  dans les jours qui viennent.

Le ministre de  l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Mwaba Kazadi Tony, a sollicité leur paiement auprès du Gouvernement. Il a également sollicité la gestion des écoles d’application et des écoles spéciales par le paiement de la prise en charge des enseignants et le paiement des frais de fonctionnement.

Au cours de cette réunion, le ministre de l’EPST a présenté au Conseil l’état des lieux de la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base dans les établissements publics, en soumettant également un état des besoins urgents identifiés dans ce sous-secteur.

MISE A LA RETRAITE DES ENSEIGNANTS AGES DE 65 A 105 ANS

Parmi ces besoins qui seront couverts par le Gouvernement et ses partenaires éducationnels, on note notamment, la mise à la retraite des enseignants âgés de  65 à 105 ans et la prise en charge des enseignants Nouvelles unités (NU) ; l’acquisition des matériels didactiques pour la passation des épreuves certificatives des écoles d’enseignement spécial.

Loin d’être acquise d’office, la demande du numéro 1 de l’EPST a été  soumise à l’examen d’une Commission ad hoc, présidée par le Premier ministre avec les ministres sectoriels concernés sur les aspects budgétaires.

Il est établi, à ce jour, que la gratuité de l’enseignement, projet social phare du premier mandat de Félix Tshisekedi, présente quelques pesanteurs dans son exécution. Excepté les détournements de fonds et autres pratiques maffieuses qui ont émaillé le secteur de l’éducation, le non-paiement de nombre d’enseignants NU, ainsi que le retard de paiement du 2ème palier de la gratuité restent des éléments qui décrédibilisent cette mesure pourtant saluée par la majorité des Congolais.

AGE POUR LE REPOS

Au sujet de la mise à la retraite des enseignants dont l’âge varie entre 65 et 105 ans, l’enseignement bat le triste record avec du personnel dépassant largement l’âge de la retraite. Bien des élèves que nous fûmes sommes étonnés de rencontrer sur le terrain professionnel plusieurs de ceux et de celles qui nous ont formés. A quoi peut encore servir ou de quoi peut être encore capable un enseignant – debout ou assis – dont l’âge est bon pour le repos ?

Quant à la prime de brousse, excepté son intitulé qui mérité d’être changé, il s’avère qu’elle a toujours figurer dans les revendications des enseignants non bénéficiaires des indemnités de transport et de logement qu’elle est supposée remplacer. Le Gouvernement Sama gagnerait en crédibilité et son caractère ‘’guerrier’’ dont il se réclame aura un sens qui rencontre les besoins de la population qu’il sert.                  Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort