Un article européen fort intéressant sur la résolution du PE sur le Maroc

La résolution espagnole à courte vue adoptée par le Parlement européen exacerbe les tensions bilatérales avec le Maroc, écrit mercredi le magazine européen EU Political Report.

« Cette initiative rappelle que le Parlement est une structure capricieuse qui peut facilement être induite en erreur par des lobbyistes », a souligné dans un article James Wilson.

« La résolution n’a pas été approuvée avec la majorité recherchée et n’a pas obtenu le soutien attendu sous la pression massive du lobbying espagnol », a-t-il indiqué, relevant que « plusieurs députés européens ont critiqué les manœuvres agressives de l’Espagne pour faire grimper les votes en faveur de la résolution ».

Ainsi en est-il du député européen, Tomáš Zdechofskde, pour qui « le gouvernement Sanchez, en poussant agressivement à l’adoption d’une résolution du Parlement européen contre le Maroc, cherche à camoufler ses erreurs successives, voulant entraîner l’Union européenne sur cette voie dangereuse« .

« Cette manœuvre stérile conduirait à une escalade au lieu de construire un dialogue entre deux pays voisins. Madrid fait tout pour déstabiliser le seul pays stable et pacifique de la région« , a-t-il fait observer.

Même son de cloche du côté de l’eurodéputé danois Søren Gade qui a rejeté dans communiqué un texte ne reflétant pas la nature fiable et étroite des relations entre le Maroc et l’UE. « J’ai décidé de ne pas voter pour le texte. Je pense qu’il est important d’avoir des relations fiables et étroites entre le Maroc et l’Union européenne », a-t-il déclaré.

Idem pour l’eurodéputée Frédérique Ries qui assure avoir voté contre cette résolution qui « met au pilori notre partenaire stratégique marocain et reste muette sur les responsabilités des forces de l’ordre espagnoles dans les violences rapportées par des ONG et pour lesquelles la justice espagnole a ouvert une enquête ».

Pour l’auteur de l’article, au moment où l’UE ne parvient manifestement pas à prendre des mesures efficaces contre les très graves violations internationales des droits de l’homme dans d’autres pays qui contredisent totalement les valeurs et principes européens, « je pense que l’initiative du Parlement européen avec ce petit esprit de résolution est lamentable« .

Selon lui, une approche plus constructive de l’UE avec des partenaires de confiance et fiables comme le Maroc consisterait à entretenir et à construire le partenariat existant déjà fructueux par le dialogue et la coopération.

Au lieu de cela, a-t-il déploré, « le Parlement a daigné marquer des points et prendre des positions mesquines par quelques députés européens chauvins et frappés de cécité, permettant ainsi à l’Espagne de détourner l’attention de son erreur diplomatique en créant une crise bilatérale avec le Maroc par sa gestion inepte du scandale Brahim Ghali ».

Soutenant que ce scandale ne disparaîtra pas et que l’Espagne aura à répondre aux questions relatives à son comportement, il a précisé que « cette résolution est une diversion temporaire non pertinente qui ne survivra pas (…), et sera rapidement condamnée à la poubelle de l’histoire parlementaire à laquelle elle appartient« .

Pour Wilson, « le vrai problème entre l’Espagne et le Maroc ne concerne pas la migration. Cela n’a rien à voir avec les mineurs non accompagnés. C’est une question de diplomatie et de confiance« . Et de conclure que « la relation riche et de longue date entre le Maroc et l’UE doit être tenue à l’écart de cet écran de fumée espagnol préjugé et erroné« .

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort