Plusieurs entreprises belges veulent investir en RDC

* C’est le conseiller économique de l’ambassade de Belgique à Kinshasa qui l’a affirmé hier au cours d’une audience avec Modeste Bahati Lukwebo.

Plusieurs entreprises belges veulent investir en RDC. C’est ce qu’a affirmé hier mardi 8 juin le conseiller économique de l’ambassade de  Belgique en RDC, M. Jérôme Roux, au cours d’une audience avec le président du Sénat Modeste Bahati Lukwebo.

Jérôme Roux a profité de l’occasion pour solliciter une série d’échanges avec tous les élus des élus en vue de leur présenter les opportunités que représente l’investissement des entreprises belges dans leurs provinces d’origine.

 » L’autre objet de la rencontre, c’était de voir comment toucher davantage tout le Congo, à travers le Sénat. Chaque sénateur est un notable. On a convenu de revenir à la session prochaine, au mois de septembre, pour présenter aux sénateurs l’offre belge. Qu’est-ce que la Belgique pouvait offrir du côté des entreprises belges, dans l’agriculture, l’énergie…On a parlé de la transformation agroalimentaire, de toute la chaîne de valeur, que ce soit la filière végétale ou la filière animale..« , a-t-il déclaré.

A en croire le diplomate belge, plusieurs autres domaines d’investissement ont été abordés au cours de ce face-à-face. Ils ont parlé de l’amélioration de la commercialisation des légumes, des centrales hydroélectriques, des cimenteries notamment à l’Est de la RDC, de la valorisation énergétique du gaz méthane dans le lac Kivu, des mines et de plusieurs autres domaines.

Le président de la chambre Haute du Parlement s’est appesanti, par ailleurs, sur la diversification de l’économie nationale avec le directeur général de l’Institut international de l’agriculture tropicale Nteranya Sanginga. Pour le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo,  la diversification de l’économie congolaise reste l’une des préoccupations majeures du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi.

Les deux personnalités ont convenu que pour matérialiser cette diversification de l’économie, il n’y a pas deux voies, soulignant qu’il faudra  commencer par le développement de l’agriculture. Le DG de cet institut international dit vouloir installer un centre de recherche et de formation dans le domaine agricole à l’Est de la République démocratique du Congo.

 » Nous avons parlé de deux projets. Le premier sur les 100 km de routes de Bukavu, que le président de la BAD avait promis au Gouvernement congolais. Le deuxième projet concerne l’agriculture. J’ai initié un centre international du leadership agricole qui sera basé au Sud Kivu. Ce sera l’unique en Afrique. Il permetra de développer la recherche agricole. Le futur de tous nos pays c’est dans l’agriculture. Et pour développer l’agriculture, il faut la recherche« , a déclaré Nteranya Sanginga.

Aux dires de Nteranya Sanginga,  ce projet régionale sera financé notamment par les partenaires internationaux dont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la fondation Bill Gates, …

Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort