L’IGF dément avoir publié la liste des bénéficiaires

* Toutefois, l’Institution chère à Jules Alingete promet de communiquer sur la  » véritable  » liste des détenteurs

Face à la polémique qui enfle au sein de l’opinion en rapport avec ce qu’il convient d’appeler affaires « cartes de crédit », l’Inspection générale des finances y va de son démenti.

A travers un communiqué rendu public , l’inspecteur général des finances, Jules Alingete, a précisé qu’il n’avait pas, à ce stade, divulgué les noms des détenteurs desdites cartes. Il promet de communiquer au moment opportun la liste des véritables détenteurs de ces cartes.

Cité sur les réseaux sociaux dans cette affaire, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, dit déjà  préparer lui aussi, sa défense. Il a écrit directement au directeur général de la Rawbank pour solliciter l’extrait de compte de la carte visa, mise à sa disposition par la BCC dans l’exercice de sa fonction du président de la Chambre basse.

Dans une correspondance adressée au gouverneur de la BCC le week-end dernier, après un constat de l’IGF, l’actuel  ministre des Finances  a demandé d’annuler les cartes de six citoyens congolais qui seraient directement liées au Trésor public, sans  citer nommément les concernés.

L’IGF promet de communiquer sur la  » véritable  » liste des détenteurs

Tout en confirmant l’existence des cartes de crédit liées au Compte du Trésor, l’Inspection générale des finances (IGF) dément être liée, ni de près ni de loin, à la liste des bénéficiaires desdites cartes qui circule sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué signé par Jules Alingete, l’inspecteur général-chef de service, cet établissement public dit se réserver le droit de communiquer,  » au moment opportun, sur la véritable liste des détenteurs de ces cartes « . Selon la même source, l’IGF promet de fixer l’opinion sur  » l’impact de cette pratique illégale sur le Trésor public et les réserves de change « .

Dans une correspondance datant du 1er juin courant, le ministre des Finances Nicolas Kazadi, avait instruit le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) d’annuler les cartes des crédits sur le compte général du Trésor public. La demande de l’argentier national a fait suite à la saisine du 24 mai 2021 de l’Inspecteur général des finances-chef de service Jules Alingete.  » Y faisant suite, je vous demande de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que soient annulées lesdites cartes « , avait écrit Nicolas Kazadi dans ladite correspondance adressée à Déogracias Mutombo.

Un peu plus tard, l’IGF a confirmé l’existence de plusieurs cartes de crédit « VISA infinity  » tirées sur le compte de la BCC et dont les retraits y a  effectués sont pris en charge par le compte général du Trésor public. Selon son service de communication, «  les cartes visa ne remontent pas à l’Indépendance du Congo en 1960 mais plutôt il y a à peine une quinzaine d’années « .

Dans une mise au point faite pour ce faire, Jules Alingete a fait savoir que «  les cartes ont été aussi émises au profit des personnes sans titre ni qualité, qui les ont utilisées dans plusieurs pays étrangers« . L’IGF précise que  » cette pratique est à l’opposé de la bonne gouvernance et viole la procédure de la dépense publique prévue par la loi relative aux finances publiques « . Voilà pourquoi elle a saisi le ministre des Finances pour annulation.

L’IGF a remercié le ministre des Finances, « soucieux du bon fonctionnement des finances publiques, pour avoir fait droit à sa requête « . Elle a même ajouté qu’elle restait déterminée à barrer la route à «  la prédation de nos finances publiques et à traquer les fossoyeurs afin de garantir l’embellie du trésor public « . 

Orly-Darel NGIAMBUKULU & Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort