Les Notables plaident pour une solution consensuelle

Les notables du Kwilu (Ministres, Parlementaires, PCA, Secrétaires généraux, DG, Directeurs,  anciens et actuels, Autorités traditionnelles et religieuses) décident de ne pas laisser leur province sombrer dans une instabilité aux conséquences regrettables.  A l’instar d’autres contrées du pays.

Ces personnalités, après avoir tenu des réunions de concertation pendant près d’un mois, à Kinshasa, à l’initiative de Jean-Marie Ntantu Mey (Doyen et notable de la société civile), ont rendu publiques hier mardi 22 juin, ce qu’elles estiment être les pistes de solution à la situation sociopolitique qui prévaut actuellement dans la province du Kwilu.

De Boniface Kabisa à Jean-Marie Ntantu-Mey en passant par le Rév père Daniel Katona et Dieudonné Kimpiob Ninafiding, tous privilégient la voie du consensus comme solution à cette crise  » crée de toutes les pièces pour créer l’instabilité  dans la province du Kwilu en commençant par l’Assemblée provinciale. « 

Boniface Kabisa prie les protagonistes de cette crise à chercher à convaincre plutôt qu’à vaincre, à regarder tous dans la même direction.  Le Révérend Père Daniel Katona ne dit pas autre chose non plus. Le religieux plaide pour une solution qui fédère.  

Dieudonné Kimpiob Ninafiding salue l’initiative de ces rencontres de concertation ainsi que les solutions proposées.  » Il était temps effectivement qu’une telle initiative puisse être prise. On ne peut pas se cacher derrière le fait que ce sont des situations qu’on vit à travers toute la république. Ce n’est pas parce que tout le monde fait une bêtise que cette bêtise devient intelligente. Les pistes de solution  proposées sont tout à fait valables, puisqu’on demande à chacun de se dépasser,  et placer l’intérêt de la province par-dessus toute autre considération. C’est un appel qui est lancé en direction de tous les responsables provinciaux, il faut qu’ils sachent entendre le cri d’alarme et aussi le cri de désespoir qu’on perçoit à travers cet appel. Autrement nous  serons en devoir d’attendre de l’autorité suprême du pays de prendre une décision qui mette tout le monde d’accord…  L’arrivée des candidats neutres à la tête des institutions provinciales pourrait calmer tout le monde », estime Dieudonné Kimpiob Ninafiding.

 » Nous ne voulons pas qu’on arrive à un schisme à la tête de la province. Nous apprenons aujourd’hui qu’un groupe de députés (25) se serait réuni et mis en place un nouveau bureau élu sous la présidence du bureau d’âge. Et que 23 députés  n’ont pas pris part à cette séance « , fait savoir Jean-Marie Ntantu Mey.  Ce doyen et notable de la société civile est au regret  de constater que le VPM en charge de l’Intérieur ait autorisé les députés à reprendre les travaux sans avoir réglé la question qui les opposait. Car les contestataires  ne voulaient pas du président de l’Assemblée provinciale, ils avaient d’abord fait une pétition rejetée par la Cour d’appel du Bandundu, après une déclaration de désaveu encore une fois rejetée par la Cour d’appel.

 » Et nous nous demandons au jour d’aujourd’hui où il y a un bureau qui est mis en place par une moitié de députés, cette anarchie, ce non- respect de l’arrêt de la Cour d’appel du Bandundu, comment va-t-il gérer ça ? « , s’interroge Ntantu-Mey.  « Nous souhaitons que le VPM en charge de l’Intérieur nous reçoive pour qu’on puisse ensemble, l’Etat, les notables, et la jeunesse du Kwilu nous puissions éviter que le Kwilu tombe dans l’anarchie « , conclut-il

Lire ci-dessous, l’intégralité du rapport final de concertations des notables de la province du Bandundu, lu par Benie Kimpiobi Ninafiding.

Didier KEBONGO

RAPPORT FINAL DE LA REUNION DE CONCERTATION DES NOTABLES DELA PROVINCE DU KWILU

Nous, Notables de la province du Kwilu,

Préoccupés et interpellés par la crise institutionnelle qui perdure depuis le mois de mars 2021 et qui a abouti à la mise sous-scellé des bâtiments de l’Assemblée provinciale,

Avons pris l’initiative d’inviter les protagonistes afin d’en connaître les causes et de proposer des solutions idoines.

Après les avoir écoutés séparément, voici ce que nous avons relevé dans leurs déclarations respectives :

1. Côté Autorité provinciale :

–  Un rejet catégorique de la procédure adoptée par les députés pétitionnaires,

–  Confiant en l’assurance leur conférée par les arrêts de la Cour d’appel du Kwilu,

–  Refus des accusations portant sur la mégestion, le détournement et la corruption, elles récusent le fait d’un bureau d’âge, car, disent-elles, non prévu dans le règlement intérieur de l’Assemblée provinciale,

Elles rejettent l’accusation de non convocation des plénières et elles accusent par contre les Députés d’avoir boycotté lesdites plénières empêchant ainsi d’atteindre le quorum,

– Elles accusent les députés pétitionnaires d’être à la solde et téléguidés par leurs  » Mentors  » résidant à Kinshasa.

2. Côté députés pétitionnaires (représentés par le Doyen d’âge) :

Ils rejettent les arrêts rendus par la Cour d’appel du Kwilu, car pour eux, cette dernière n’a pas compétence pour statuer en cette matière administrative,

– Confortés par l’assurance de posséder la majorité au sein de l’Assemblée provinciale ; d’où leur détermination à ne rien céder,

– Ils reprochent au Président de l’Assemblée provinciale de n’avoir pas convoqué des plénières depuis l’ouverture de la session en cours et d’être incompétent,

– Ils accusent mêmement les autorités provinciales d’être à la solde et téléguidés par leurs « Mentors » résidant à Kinshasa.

Eu égard à tout ce qui précède, les Notables du Kwilu, peines, ont dû faire les constats ci-après :

–    La paralysie des institutions et ses conséquences sur l’avenir de la province,

–    Les retombées négatives des conflits entre les acteurs socio-politiques ont un impact dramatique sur le Bien-être de la population et l’image des Kwilois et de leur province,

– Les deux camps adoptent des positions irréconciliables ; a)- les uns s’appuyant sur les arrêts rendus par la Cour d’appel et, b-) les autres, sur leur majorité parlementaire,

– L’immaturité manifeste des protagonistes dont les positions extrémistes se révélant dangereuses en raison des réactions néfastes qu’elles peuvent provoquer auprès de la population,

– Le seul point de convergence qui émerge entre les deux camps est l’existence et la reconnaissance des  » Mentors  » qui, depuis Kinshasa, téléguident les deux camps leur faisant ainsi adopter des positions au détriment de la province et de la population déjà meurtrie par la pauvreté et la misère.

Forts de ce constat et pour « l’INTERET SUPERIEUR DE LA POPULATION KWILOISE », les Notables réunis en concertation recommandent ce qui suit :

La Réconciliation des parties en cause sur le principes de « VERITE ET RECONCILIATION  » qui implique que chacun des protagonistes fasse preuve d’humilité et d’altruisme, d’un sursaut d’honneur, de dignité, de fierté et de courage politique priorisant  » l’INTERET SUPERIEUR DE LA PROVINCE « . – Cette RECONCILIATION sous-entend la RECOMPOSITION DU GOUVERNEMENT et du BUREAU DE L’ASSEMBLEE PROVINCIALE, c’est-à-dire le partage équilibré et équitable de postes des responsabilités au sein de l’Assemblée provinciale et du Gouvernement provincial, les animateurs actuels de ces institutions restent en place.

Au cas où la Réconciliation échoue, nous demandons :

o   L’implication de l’Autorité Nationale, le Président de la République, à travers le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’intérieur à procéder à la révocation (démission) du Gouverneur de la province (art. 197 révisé de la Constitution) et à procéder à la déchéance du Bureau de l’Assemblée provinciale.

o   Et qu’Elle propose le candidat neutre ayant le souci d’œuvrer pour le Bien-être de nos populations et le développement intégral et durable du Kwilu.

Les Notables se proposent d’ores et déjà de se constituer un comité de suivi qui se donnera pour rôle :

– L’élaboration d’une feuille de route à soumettre aux autorités de la province,

– D’assurer le suivi de la mise en œuvre,

– De faire l’évaluation régulière de la situation et proposer les actions d’amélioration corrective,

– Le comité se donne aussi comme mission de sensibiliser la diaspora kwiloise de par le monde pour l’amener à s’impliquer davantage au sort de la province.

Fait à Kinshasa, le 22/06/2021

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort