Le vote du remplaçant de Samy Badibanga prévu pour le samedi prochain

* Le dépôt de candidatures se clôture ce lundi.

Le Sénat procédera ce samedi 12 juin, au vote de son 1er vice-président, pour combler le vide occasionné par la démission, le 5 mars dernier, de Samy Badibanga. C’est ce qui ressort du calendrier publié à cet effet, lors de la plénière de cette chambre parlementaire, tenue le vendredi dernier.

Selon le chronogramme, le dépôt de candidatures qui a commencé depuis le samedi 5 juin, se clôture aujourd’hui lundi à 18 heures. L’examen et l’affichage de la liste provisoire des candidats retenus se feront demain mardi.

Par ailleurs, la liste définitive sera affichée le mercredi. Ce, après le dépôt de recours éventuels et leur examen subséquent. Les différents prétendants auront la journée du jeudi 10 juin pour battre leur campagne électorale. Le vote et l’installation du nouveau 1er vice-président de la Chambre haute étant prévus pour le samedi 12 juin, soit trois jours avant le 15, date de clôture de la session ordinaire de mars en cours dans les deux chambres du Parlement.

UNE AFFAIRE DE L’ESPACE GRAND KASAI

Qui donc, succédera à Samy Badibanga? Au stade actuel, bien devin est quiconque pourrait avancer sur le nom du nouveau 1er vice-président du Sénat. Cependant, la seule certitude est que ce fauteuil revient à l’espace Grand Kasaï. Ce, conformément à la clef de répartition au sein de la nouvelle majorité parlementaire (Union sacrée de la nation), convenue après la déchéance, début février dernier, des six membres de l’ancien perchoir de la Haute assemblée, très majoritairement FCC.

Selon cet arrangement en interne, le poste de président du sénat revenait à l’ensemble Grand Kivu, le 1er vice-président à l’espace Grand Kasaï, le 2ème vice-président  au Grand Equateur, le poste de Rapporteur au Grand Katanga. Par contre, le fauteuil du rapporteur adjoint confié à l’opposition, avait été réservé au Kongo central et à la ville de Kinshasa. La questure revenait à l’ensemble Grande Orientale. Le Grand Bandundu quant à lui, s’en était tiré avec le poste de Questeur adjoint.

Ainsi, sous réserve d’une nouvelle dynamique que pourraient commander les enjeux politiques, le vote de ce samedi devra se dérouler en fonction du partage sus-évoqué des responsabilités au perchoir de la « chambre des lords » du parlement congolais. Autrement dit, Samy Badibanga sera logiquement remplacé par un autre sénateur, ressortissant de l’espace Grand Kasaï.

D’ores et déjà, les spéculations vont bon train. Dans les couloirs du Palais du peuple, ça se chuchote autour du sénateur Georges-Eric Makangu Kabongo, originaire de l’Espace Grand Kasaï, mais élu de la Grande Orientale. Déjà, fin février, ce dernier avait manifesté ses ambitions de briguer la présidence du bureau du Sénat, avant de se détourner de son projet, quelques jours seulement avant le début du vote, le mardi 2 mars dernier, des six membres du bureau définitif du Sénat.

L’HISTOIRE D’UNE ELECTION

On rappelle Modeste Bahati Lukwebo, candidat unique au poste de président de la chambre, avait été élu avec 89 voix sur un total de 98 sénateurs ayant pris part au vote. Ce fut donc, sans la moindre surprise ! Un autre vote au parfum d’un plébiscite, avait été celui du sénateur Kanyimbu Shindany Michel, au poste de rapporteur. Candidat unique lui aussi, ce dernier avait été élu avec 91 vox sur les 98 suffrages exprimés. Un véritable triomphe pour ce digne fils de la province du Haut-Katanga, ancien candidat indépendant au poste de 2ème vice-président du Sénat, battu en juillet 2019 par John Tibassima.

En ce qui concerne les quatre autres postes, à savoir la 2ème vice-présidence, le Rapporteur adjoint, le questeur et le questeur adjoint, aucun candidat n’avait obtenu la majorité requise dès le premier tour du vote. D’où, le second tour pour départager les différents prétendants. Ainsi, à la 2ème vice-présidence, José Endundo Bononge ayant obtenu 40 voix au premier tour, s’était désisté au profit de l’homme au col pastoral, Sanguma Temongonde Mossai qui s’en est tiré avec 49 voix. Resté seul en lice, ce dernier avait  été élu avec 85 voix.

Quant au poste de rapporteur adjoint, trois candidats s’était également affrontés au 2ème tour. A savoir : Nathalie Bul’A-N’Sung Sanata, Rolly Lelo Kanza et Nerfititi Ngudianza Bayokisa. Isabelle Kabamba Wa Umba ayant été éliminée dès le premier tour du scrutin. A l’issue d’un vote très serré au second tour, ce fut  finalement Nathalie Bul’A N’sung Sanata, originaire du Kwango, qui l’emporta légèrement avec 36 voix, contre les 35 de son principale challenger, Nerfititi Ngudianza Bayokisa. Rolly Lelo Kanza,  alors questeur adjoint de l’ancien bureau désavoué du sénat, n’avait obtenu que 25 voix, loin derrière les deux dames.

Par contre, au fauteuil très courtisé de questeur, ici aussi, on avait assisté à un vote très serré à couper le souffle, entre Carole Agito Amela et Fikiri Alimasi Dieudonné, seuls candidats restés en compétition pour le second tour. Mais, in fine, c’est Mme Carole Agito Amela qui l’avait emporté avec 50 voix, contre les 46 suffrages obtenus par son adversaire, sur les 97 votants.

Au poste de questeur adjoint, Mme Kidima Nzumba Ida avait triomphé avec 75 voix sur les 98 suffrages exprimés, battant ainsi à plate couture, son concurrent Ilanga Bakonga Reagan, membre honoraire du bureau d’âge. Ce dernier n’avait obtenu que 24 voix.

Grevisse KABREL

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort