La VPM Eve Bazaïba plante des arbres à Kimpoko

Dans le cadre du projet 1 milliard d’arbres à l’horizon 2023, la Vice-Première ministre et ministre de l’Environnement et Développement durable (VPM-EDD), Eve Bazaïba, a planté, samedi 12 juin, des arbres à N’Sele à la cité Kimpoko. Histoire pour la patronne de l’Environnement de sensibiliser la population de ce coin de la ville de Kinshasa à l’importance de la plantation d’arbres

Accompagnée de quelques parlementaires, Eve Bazaiba a sollicité l’implication de tous pour l’introduction et l’appropriation de ce programme dans leurs bases respectives.  » Aujourd’hui est une  journée spéciale pour les parlementaires. Nous  sommes convaincus qu’à quelques jours du début des vacances parlementaires, chacun va amener ce programme dans sa circonscription électorale, un programme très important pour l’humanité dans son ensemble que tout Congolais devrait s’ approprier  » a déclaré la Vice-première ministre en charge de l’Environnement.

« La RDC, a-t-elle poursuivi, est l’un des foyers les plus importants qui  protège et protégera l’humanité par rapport à ses potentialités environnementales qu’elle regorge. Notamment, la faune, la flore et les ressources en eau et tout ce qui se trouve dans l’écosystème environnemental. Elle reste l’Artiste qui nous enseigne l’importance de l’arbre : l’arbre c’est la Vie, protéger la nature c’est se protéger soi-même. L’arbre, les ressources en eaux et la faune font partie de l’écosystème qui fait que nous puissions vivre grâce à l’arbre qui dégage l’oxygène dont l’homme ou tout être humain et tout ce qu’il y a comme vivants inhalent pour leur survie. Donc, l’oxygène sert à la survie ».

Importance de l’arbre

De son côté, le Président de la commission Environnement de l’Assemblée nationale et représentant du speaker de la chambre basse, Constant Mbengele, estime que l’humanité a compris l’importance de l’arbre dans la lutte contre les effets des changements climatiques et plusieurs autres catastrophes naturelles. D’où l’importance de rendre palpable ce programme.

«  L’homme est en grande partie responsable des transformations positives et négatives opérées dans son environnement. Il vient répondre progressivement aux multiples défis écologique et économique grâce à son engagement pour la restauration des écosystèmes qui témoignent ainsi de sa prise de conscience« , a-t-il indiqué.

A l’occasion, les élus ont plantés des arbres du type d’acacias sur le site. Cet engagement s’inscrit dans la droite ligne de l’Accord de Paris que la RDC a ratifié en vertu de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), qui a été signée aux Etats-Unis, dans la ville de New-York en 2016.

Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort