La RDC s’engage à travailler pour protéger les forêts du monde

Le gouvernement britannique a organisé le Dialogue sur les forêts l’agriculture et le commerce des produits de base (Forest, Agriculture and Commodity Trade – FACT). Celui-ci vise à réaliser les Objectifs de développement durable (ODD), notamment à promouvoir le développement économique, réduire la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et améliorer les moyens de subsistance des milliards d’hommes et de femmes et ce, de façon responsable et durable.

Au total, 23 pays dont la République Démocratique du Congo ont endossé la Déclaration commune sur les principes de collaboration dans le cadre de ce Dialogue. à la faveur de  cette Déclaration commune, ces pays s’engagent à travailler ensemble pour protéger les forêts du monde, tout en favorisant le commerce et les chaînes d’approvisionnement durables des produits agricoles de base.

Face à cette adhésion, le président désigné de la COP26, Alok Sharma, a indiqué que  » le dialogue FACT a encore du pain sur la planche pour atteindre ses objectifs à l’approche de la COP26. Mais la publication de la déclaration commune d’aujourd’hui marque une première étape très importante dans l’établissement des bases de notre travail « .

Et  d’ajouter, le fait d’avoir réuni autant de pays, par le biais du dialogue FACT, tant des producteurs que des consommateurs, et de planifier une voie à suivre en matière de commerce durable est un début fantastique. Je suis convaincu que ce n’est qu’un début alors que nous nous efforçons de protéger le commerce et le développement, ainsi que nos forêts riches en biodiversité, dans une égale mesure.

Des milliards de personnes dépendent des forêts pour leur subsistance

Pour les organisateurs, cette déclaration historique est le résultat d’une action concertée sur une question complexe mais également essentielle pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et limiter la hausse de la température mondiale à 1, 5 degré Celsius.

Le commerce international des produits agricoles de base, tels que l’huile de palme, le soja et le bœuf, représente plus de 80 milliards de dollars par an. Dans le monde, 1,6 milliard de personnes dépendent des forêts pour leur subsistance, dont beaucoup dans les pays en développement.

Par ailleurs, les forêts disparaissent à un rythme alarmant: 80 % de la déforestation tropicale est due à la production de produits agricoles de base. La protection de la biodiversité de la planète et l’établissement d’un avenir durable nécessitent une collaboration mondiale et une approche de la société dans son ensemble, impliquant tout le monde, des dirigeants politiques aux entreprises en passant par les consommateurs individuels.

D’autres engagements

La déclaration souligne également les engagements et obligations internationaux en matière de protection des forêts, tels que les objectifs de développement durable, l’Accord de Paris, la convention sur la diversité biologique et les accords conclus dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce.

À l’avenir, l’Indonésie, un pays producteur de produits de base, coprésidera le dialogue avec le Royaume-Uni. Le dialogue est également soutenu par un groupe de travail mondial multipartite sur le commerce des produits de base, qui réunit plus de 25 personnalités du monde des affaires et de la société civile.

Notons que c’est dans le cadre de sa présidence à la 26ème session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les Changements climatiques (COP26) que  le gouvernement britannique a organisé ce Dialogue.

Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort