La Chine prête à accompagner la RDC dans la construction d’un Etat de droit

La République populaire de Chine est prête à accompagner la République démocratique du Congo dans le domaine de la justice et de la bonne gouvernance.  C’est ce qu’a déclaré, hier mardi 1er juin  à Kinshasa, l’ambassadeur de Chine en RDC, Zhu Jing, à l’issue d’une rencontre avec la ministre d’Etat, ministre de la Justice et garde des sceaux.

«Nous sommes venus voir Mme la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux pour aborder les questions de coopération sino-congolaise en matière de la construction de l’Etat de droit et de la lutte contre la corruption et amélioration du climat des affaires pour les investisseurs étrangers. Nous avons eu des échanges très constructifs qui nous permettent de connaitre mutuellement  les priorités de chacun», a souligné le diplomate chinois.

Selon Zhu Jing, la Chine demeure un partenaire stratégique de la RDC.  C’est dans ce cadre qu’elle envisage accompagner le pays de Félix Tshisekedi dans le domaine de la justice, en vue d’améliorer la  gouvernance.

Il a laissé entendre que la Chine et la RDC sont tous des pays en voie de développement.   Ce qui est tout à fait normal que le pays de Xi Jinping soit disposé à aider la RDC à réaliser ses ambitions.   Il a, par ailleurs, salué l’ouverture d’esprit de la ministre d’Etat en charge de la justice et dit compter sur son soutien pour la mise en œuvre d’une coopération efficace entre les deux pays en matière de justice.

DES ACCORDS DE COOPERATION EN SOUFFRANCE ENTRE LA RDC ET LA NAMIBIE

Une autre coopération à renforcer dans le domaine de la justice est avec la Namibie.  Tel a été l’objet de la visite de l’ambassadeur de Namibie en RDC, Simeon Uulenga, dans l’office de la ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux.

Rose Mutombo Kiese et son hôte namibien ont abordé des sujets relatifs aux accords de coopération entre la RDC et la Namibie.  «Nous avons des accords de coopération qui sont en souffrance, souligne Simeon Uulenga. De notre côté, nous pensons qu’il est nécessaire de parler avec Mme la ministre et avoir son opinion sur ces accords. La ministre m’a reçu et m’a donné une réponse positive. Ce protocole concerne le domaine de la justice, un accord sur l’extradition et un autre concerne l’assistance dans la façon de mettre en œuvre les jugements rendus. Il y a un projet d’accord sur le côté civil, criminel et pénal».      Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort