Dan Gertler accusé de faire de la résistance

Il y a peu, le ministre des Hydrocarbures a annulé deux contrats d’exploitation des deux blocs pétroliers-Albertine sur le lac-Albert en ituri, que le gouvernement avait cédés à Dan Gertler, opérateur économique d’origine israélienne dont toutes les sociétés sont sous la sanction américaine. Il lui est reproché de prendre des libertés avec la loi sur les Hydrocarbures, cumulant  des arriérés des frais de  licence octroyée en 2010,  évalués en millions de dollars américain. Cependant, ce dernier rejette tout et prétend être en ordre.

Alors que côté Etat congolais, représenté par le ministre des Hydrocarbures, on est catégorique, Dan Gertler n’ayant pas exhibé les preuves de paiement. D’où la décision de lui retirer, sans autre forme de procès, les deux blocs-Albertine qu’il utilise désormais indûment et en toute illégalité pour les réattribuer à un autre opérateur pétrolier sérieux par appel d’offres.

Le gouvernement congolais fait en plus grief à Dan Gertler d’avoir acquis ces deux blocs pétroliers en 2010 de manière irrégulière, c’est-à-dire sans appel d’offre et pour des miettes au détriment du trésor public.

Cependant, Dan Gertler ne s’avoue pas vaincu et fait de la résistance. Aussi, a-t-il  saisi le Conseil d’Etat présidé par Félix Vundwawe Tepe Mako qui a rendu un Arrêt attestant que Dan Gestler a bel et bien respecté les clauses du contrat avec l’Etat congolais sur l’exploitation des deux blocs-Albertine en Ituri. Ce qui, en principe, a pour effet d’arrêter la procédure d’annulation du ministre des Hydrocarbures.

Cependant, des sources proches du dossier estiment qu’il y a anguille sous roche  et tricherie dans la requête de Dan Gertler que le Conseil d’Etat a laissée. C’est que ce n’est pas Dan Gertler qui a saisi le Conseil d’Etat mais bien une autre société à qui l’Israélien avait vendu les deux blocs pétroliers litigieux. Or cette société n’a pas signé un quelconque contrat d’acquisition avec l’Etat congolais.

Ce qui fait que l’action de cette société devant le Conseil d’Etat est nulle. Ici Dan Gertler est en train de répéter ce qu’il avait fait autrefois au Katanga où il avait acquis des mines de la Gécamines. Gertler lui qui avait signé un Accord avec la GCM mais il a revendu ses parts à une autre société dénommée «Fleuret» qui n’avait rien à voir avec la GCM mais avait assigné l’Etat congolais en justice pour rentrer dans ses droits.  Dan Gertler est resté le même, avec les deux blocs pétroliers  Albertine qu’il a revendus à une autre société.

KANDOLO M.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter