Comment le PCC a frayé le chemin du renouveau centenaire pour la Chine

(Par ZHU Jing, ambassadeur de Chine en République démocratique du Congo)

Dans quelques jours, on va fêter le 61ème anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo. Je profite de la tribune accordée par le Forum des As pour souhaiter bonne fête aux amis congolais et formuler mes vœux de paix et de prospérité à la RDC.

Le lendemain de la fête nationale congolaise, le 1er juillet 2021 marquera le centenaire de la fondation du Parti Communiste Chinois (PCC). Petite formation politique avec 59 adhérents à sa naissance, comment le PCC a-t-il pu se transfigurer en un grand parti au pouvoir avec 98 millions de membres, et plus important encore, réussir à remettre la Chine sur la bonne voie du renouveau centenaire? Passant en revue son parcours historique impressionnant, on pourrait en tirer trois points d’inspiration :

Primo, le PCC s’en tient à combiner la théorie à la pratique pour tracer une voie de développement adaptée aux conditions nationales.

Explorer une bonne voie du renouveau pour la nation chinoise, c’est la mission innée du PCC qui s’inscrit dans tous ses travaux menés au cours de cent ans passés. Au lieu de faire un simple copier-coller des expériences et des systèmes étrangers, le PCC essayait toujours de siniser le marxisme au regard des réalités chinoises et avançait aux pas prudents, souvent « traversait la rivière en tâtant les pierres au fond», évitant toute faute fatale liée au dogme figé. Cette méthodologie permet au PCC de s’agrandir rapidement, prendre le leadership politique de la nation, fonder la République Populaire de Chine, et enfin trouver un chemin gagnant pour le renouveau de ce pays de civilisation 5 fois millénaire. Ce chemin est appelé le socialisme aux caractéristiques chinoises. Les Chinois en sont très fiers, comme l’a bien dit le Président Xi Jinping «Seul celui qui porte des chaussures sait si elles lui vont ou pas».

Secundo, le PCC s’emploie à faire corps avec le peuple chinois et l’a bien réuni autour de lui pour avancer sans relâche vers un objectif commun.

Le PCC est un parti du peuple, par le peuple et pour le peuple. Depuis sa fondation, il s’est donné à la libération et au bonheur du peuple chinois. Malgré les épreuves du feu et du sang qu’il en subissait dans les 28 ans suivant sa fondation, le PCC a rebondi à chaque fois, revenant encore plus fort, grâce au soutien infaillible dont il bénéficiait auprès du peuple. Après la fondation de la Chine nouvelle, le PCC au pouvoir honorait sans faille ses engagements envers le peuple. Sous son pilotage, la Chine se développait sur tous les plans, au grand bénéfice du peuple. En 2010, la Chine est devenue la 2ème plus grande économie du monde. En 2020, elle a accompli un exploit historique en éliminant la pauvreté absolue (au critère international). Même avec ce bilan remarquable, le PCC n’a pas oublié d’où il vient.

Le Président Xi Jinping a martelé à tous les membres du Parti «l’objectif suprême du PCC est toujours de répondre aux aspirations du peuple chinois pour la vie meilleure». Cet engagement permet au PCC de compter sur le soutien ferme de son peuple. Selon un rapport publié par une université canadienne, 98% des chinois ont une forte confiance en leurs pays et gouvernement.

Ultimo, le PCC s’attache à se perfectionner en appliquant une auto-discipline stricte et une auto-innovation permanente. Il est fréquent que de grands partis, dans un pays comme dans l’autre, se dégénèrent après leur arrivée au pouvoir et perdent peu à peu le soutien du peuple. Le PCC, par contre, fait régulièrement l’autocritique pour identifier ses propres défauts et se souci constamment de les vaincre afin de rester toujours en avant par rapport à son temps. Cette coutume a occupé une place primordiale au 18ème Congrès national du PCC en 2012. Depuis lors, le PCC a lancé une campagne anti-corruption résolue dont les effets se sont fait ressentir très vite avec un milieu politique assaini et un dynamisme retrouvé en son sein. Aujourd’hui, le PCC est plus à même que jamais de répondre aux attentes du peuple et travailler comme le pilier inébranlable pour le grand renouveau de la nation chinoise.

Le PCC n’a non seulement l’ambition de moderniser la Chine, mais s’engage aussi à sauvegarder la paix dans le monde et à promouvoir le développement de l’humanité. Que ce soit pendant les années difficiles de la révolution, la Guerre froide ou actuellement où l’hégémonisme gagne du terrain, le PCC doit son succès à une capacité à rassembler toutes les forces progressistes autour d’une grande cause au double volet: celui de la nation chinoise d’abord, consistant à chasser les envahisseurs et réactionnaires pour remettre le destin du pays dans les mains du peuple chinois, et celui du monde entier ensuite, qui préconise les principes de la souveraineté, de l’indépendance, de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays et de détermination de position selon ce qui est juste et ce qui est erroné. Bien que la Chine soit déjà une puissance, elle plaide toujours pour le respect mutuel et l’égalité entre les nations, défend le multilatéralisme et ne cherche jamais l’hégémonie.

Grâce à ce caractère, la Chine s’est fait beaucoup d’amis dans le monde entier. La qualité excellente des relations entre la Chine et la RDC illustre bien la persévérance avec laquelle le PCC s’engage dans l’internationalisme ainsi que les résultats remarquables qu’il a accomplis.

– La Chine soutient fermement la RDC dans ses efforts visant à défendre son indépendance, sa souveraineté, sa sécurité et son intégrité territoriale. Au milieu du 20ème siècle déjà, le PCC a appuyé les pays africains dans leur juste cause contre l’hégémonisme et le colonialisme. Après l’assassinat du

Premier Ministre Patrice-Emery Lumumba, le Président Mao Zedong a fait une déclaration de soutien au peuple congolais et plus de 700 mille chinois se sont manifestés sur la Place Tian’anmen pour condamner l’invasion des forces étrangères dans ce pays fraichement indépendant. Depuis la normalisation des relations sino-congolaises en 1972, la Chine et la RDC se sont battu main dans la main contre l’hégémonisme, et ont forgé au cours de cette lutte ardue une confiance mutuelle et une fraternité exemplaire. Cette tradition de soutien réciproque se porte très bien à nos jours. Au mois de mai de cette année, le Président chinois Xi Jinping et le Président congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ont eu un entretien téléphonique au cours duquel ils ont réaffirmé leur détermination à s’entraider quand il s’agit de questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre.

– La Chine accompagne constamment la RDC dans sa recherche de la voie de développement adaptée aux conditions nationales. Fidèle au principe de «sincérité, résultats réels, amitié et bonne foi» et celui de «recherche du plus grand bien et des intérêts partagés», la Chine s’est efforcée depuis belle lurette de soutenir le développement en Afrique et n’assortit jamais ses aides de condition politique. En 1975, quand le PIB par habitant en Chine était inférieur à celui du Zaïre, le Gouvernement chinois avait envoyé une équipe de 500 ingénieurs pour construire le Palais du Peuple, offert comme don aux amis congolais. Ces dernières années, avec le développement du Partenariat stratégique sino-congolais axé sur la coopération gagnant-gagnant, la Chine s’est dotée encore de plus de moyens pour venir en aide à la RDC. Malgré les chocs de la crise sanitaire dus à la COVID-19, le volume du commerce bilatéral entre nos deux pays a franchi la barre de 9 milliards $ USD en 2020, un record historique, soit 450 fois par rapport à l’année 2000. Pendant les quatre premiers mois de l’année 2021, le volume du commerce sino-congolais s’élève à 4,2 milliards $ USD, soit 83.6% de plus que la même période en 2020. Largement excédentaire vis-à-vis de la Chine, l’Etat et le peuple congolais en ont tiré des bénéfices économiques importants. A cela s’ajoute les investissements directs chinois en RDC dépassant 10 milliards $ USD jusqu’au mois de juin 2021, avec une augmentation continuelle depuis six ans.

– La Chine appuie résolument la RDC dans sa lutte contre la COVID-19, ainsi que d’autres crises à l’échelle africaine, dans l’esprit de la communauté de destin pour l’humanité. Dès le début de l’épidémie de COVID-19, la Chine et la RDC ont joint leurs efforts pour surmonter ensemble les difficultés.

Durant la période où la crise sanitaire était grave en Chine, le Président Félix Tshisekedi a envoyé deux messages de soutien au Président chinois Xi Jinping et au peuple chinois. Lorsque la RDC était touchée par l’épidémie, la Chine lui a apporté au premier temps des aides sous forme de dons de matériels antiépidémiques, d’exemption de dette ainsi que d’envoi des spécialistes médicaux. Après la prise de relais de la présidence de l’Union Africaine par la RDC, la Chine a très vite pris des mesures concrètes pour l’aider à jouer un rôle de leadership en Afrique et combattre les diverses crises.

S’inscrivant dans la droite ligne de l’amitié traditionnelle forgée au cours de la lutte pour l’indépendance et le développement, la solidarité et le soutien mutuel dont la Chine et la RDC font preuve aujourd’hui apporteront à l’une comme à l’autre un dynamisme fort dans la poursuite de nos rêves du renouveau. Dans cette optique, Le PCC est tout à fait disposé à renforcer ses liens avec les forces politiques congolaises et à partager avec elles des expériences de gouvernance comme des opportunités de développement au service des intérêts communs de nos deux pays.

Continuant d’exceller sur tous les plans sous le pilotage du PCC, la Chine se fera un partenaire solide et fiable pour la RDC. Parmi les premiers pays à contrôler l’épidémie de la COVID-19, la Chine a affiché une belle performance dans sa production interne, confortant sa position de l’atelier et de l’un des plus grands marchés du monde. C’est une bonne nouvelle pour la RDC qui verra son exportation à destination de la Chine s’accroître et sa reprise économique s’accélérer. La convergence des visions de nos dirigeants constituera un élément favorable au développement de ce partenariat. Le Président Xi Jinping s’en tient à «la primauté du peuple», alors que le Président Félix Tshisekedi se prononce pour «le peuple d’abord». Cette similitude des idées favorisera l’arrivée de nos deux parties à un consensus comme la mise en synergie de nos deux stratégies de développement et activera ainsi un potentiel plus important pour la coopération entre nos deux pays. La complémentarité entre nos deux économies jouera aussi favorablement sur l’élargissement des perspectives de notre coopération gagnant-gagnant. La RDC, au cœur de l’Afrique, possède de riches ressources naturelles. Après l’adhésion de la RDC à l’Initiative «la Ceinture et la Route» ainsi qu’à la Zone de Libre-Echange continentale Africaine, sa coopération avec la Chine pourra lui apporter davantage, en transformant les ressources qu’elle détient en plus d’atouts de développement. Enfin, la proximité des positions diplomatiques entre nos deux pays, dans les domaines tels que la lutte contre le changement climatique, la protection des ressources naturelles et la promotion du développement durable, facilitera notre communication et coordination, qui sont susceptibles de s’élargir aux autres partenaires du monde, pour mettre en œuvre des projets communs (comme le Programme onusien de développement durable à l’horizon 2030 ou l’Initiative sur le partenariat pour le développement de l’Afrique) au service du développement post-COVID-19 de la RDC et d’autres pays africains.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort